Du lourd pour commencer

  • A
  • A
Du lourd pour commencer
Partagez sur :

Huitième de finaliste de la Ligue des champions l'an passé, Chambéry démarre sa campagne 2011/2012 à Barcelone, samedi. Et la mission s'annonce compliquée face au champion au titre, battu l'an dernier à domicile, mais qui leur avait infligé une sévère déconvenue au retour, avec un score de 38-23. Un écart que les hommes de Philippe Gardent espèrent combler en partie.

Huitième de finaliste de la Ligue des champions l'an passé, Chambéry démarre sa campagne 2011/2012 à Barcelone, samedi. Et la mission s'annonce compliquée face au champion au titre, battu l'an dernier à domicile, mais qui leur avait infligé une sévère déconvenue au retour, avec un score de 38-23. Un écart que les hommes de Philippe Gardent espèrent combler en partie. Faire le dos rond. Si Chambéry vise les huitièmes de finale de la Ligue des champions, le club savoyard sait que ce n'est pas à Barcelone qu'il ira grappiller quelques points. "On a une grande volonté de faire mieux que l'année dernière. Peut-être pas rêver de gagner là-bas mais de fournir une prestation plus digne, ça c'est certain", explique Philippe Gardent, sur le site officiel du club. L'an passé, les Chambériens avaient en effet subi une sévère correction dans la capitale catalane (38-23). "A Barcelone je crois que c'est l'attaque qui avait failli l'année dernière, donc s'il y a progrès, on le verra dans ce secteur-là. Il faut qu'on soit hermétique en défense et un peu plus performant en attaque", ajoute le coach. Versés dans une poule A à leur portée en compagnie de Zagreb, Savehoff, Schaffhausen et Sarajevo, les partenaires de Xavier Barachet sont déjà mieux lotis que l'an passé, où ils retrouvaient Kiel, Rhein-Neckar Löwen, Kielce et déjà Barcelone. "L'année dernière on a fait de gros progrès en Ligue des Champions et le palier qu'il nous reste à franchir se situe vraiment dans nos prestations à l'extérieur, explique "Boule". Il faut qu'on s'appuie sur des matchs références et qu'on aille chercher des points qui vont être nécessaires cette année. Schaffhausen, Sarajevo, ce sont de très belles équipes mais ça n'a rien à voir avec Rhein-Neckar Löwen". La mission sera donc simple pour atteindre les huitièmes: assurer à domicile, et tenter des coups à l'extérieur face Savehoff, Schaffhausen ou Sarejevo. Un objectif à la portée d'une équipe qui possède désormais un statut reconnu à l'échelle européenne, après sept participations. "Nous avons désormais un statut dû à notre régularité. Mais il n'est pas suffisant à mon goût", explique Alain Poncet, le président, dans les colonnes du Dauphiné Libéré. Les adversaires craignent désormais leur visite au Phare. "C'est intéressant mais désormais, nos adversaires sont prévenus, il y aura moins d'effet de surprise", conclut le manager Laurent Munier.