Du lourd d'entrée !

  • A
  • A
Du lourd d'entrée !
Partagez sur :

Le voile a été levé dimanche sur la composition des poules de l'Euro 2011, qui se tiendra en Lituanie du 31 août au 18 septembre prochains. Placée dans le Groupe B, la France a certes échappé aux épouvantails que sont l'Espagne ou le pays hôte mais ne s'en est pas tirée à bon compte pour autant. Les Bleus devront en découdre avec la Serbie, l'Allemagne, Israël, l'Italie et la Lettonie. Avant un éventuel deuxième tour corsé.

Le voile a été levé dimanche sur la composition des poules du Championnat d'Europe, qui se tiendra en Lituanie du 31 août au 18 septembre prochains. Placée dans le Groupe B, la France a certes échappé aux épouvantails que sont l'Espagne ou le pays hôte mais ne s'en est pas tirée à bon compte pour autant. Les Bleus devront en découdre avec la Serbie, l'Allemagne, Israël, l'Italie et la Lettonie. Avant un éventuel deuxième tour corsé. Ça pouvait difficilement être pire. Si le tirage au sort de l'Euro 2011, effectué ce dimanche soir à Vilnius, n'a pas offert à l'équipe de France la poule la plus relevée, il n'a clairement pas été clément dans l'optique du deuxième tour de la compétition. Car les Bleus, qui devront déjà se coltiner la Serbie, l'Allemagne, Israël, l'Italie et la Lettonie dans le Groupe B, croiseront ensuite avec le Groupe A, le plus compliqué des quatre, avec l'Espagne tenante du titre, la Turquie vice-championne du monde, la Lituanie hôte du tournoi et la Grande-Bretagne, dont le niveau dépendra de la présence de Ben Gordon et Luol Deng. En trois mots: du très lourd. "Très clairement, les groupes A et B me paraissent très denses, a confirmé Vincent Collet lors d'une conférence téléphonique. Je ne me suis pas seulement arrêté au tirage du Groupe B, puisque ça ne concerne que le premier tour. En espérant sortir de cette poule, on était obligé de regarder ce qu'il se passait dans le Groupe A. Espagne, Turquie, Lituanie, c'était déjà très dense. Mais on ajoute en plus la Grande-Bretagne et la Pologne... Et puis de notre côté à nous, il n'y a pas d'équipes faibles sachant que la Lettonie nous avait posé beaucoup de problèmes en 2009 et qu'Israël, lors des qualifications, avait fait un beau parcours en disposant de l'Italie." Collet vise les six premières places, au moins Si le sélectionneur tricolore se projette volontiers sur le deuxième tour, réservé aux trois meilleures équipes de la poule, il ne devra effectivement pas négliger l'entrée en lice de son équipe de France dans la ville de Šiauliai, où les Bleus auront cinq matches en autant de jours à bien négocier. La Serbie, demi-finaliste du Mondial 2010, et l'Allemagne, pour peu que Dirk Nowitzki fasse le déplacement, sont a priori les mieux placées pour accompagner les Bleus dans le Groupe E, qui réunira les six équipes sorties des poules A et B. Mais l'Italie de Danilo Gallinari et Andrea Bargnani sera un adversaire redoutable, celui qu'il aurait fallu éviter dans le cinquième chapeau. "Bon, c'est comme ça..., a ajouté Vincent Collet. De toute façon, on sait que pour aller loin il faut être capable de gagner des matches difficiles. A contrario, si on parvient à s'extraire du premier groupe puis à se qualifier pour les quarts de finale, ça peut être plus intéressant. Il n'y a pas de tirage idéal, en particulier quand on a des objectifs élevés. Ce qui est notre cas. Notre objectif numéro un, c'est d'être dans la qualification pour les Jeux Olympiques, même de façon indirecte. Ça sous-entend qu'on soit dans les six premiers. Bien sûr on espère aller encore plus loin. Il faudra être le plus performant possible. Ce que je retiens de ce tirage, c'est qu'on sera dans le vif du sujet dès le premier tour. Avec des matches compliqués qu'il faudra gagner."