Du grand Durant

  • A
  • A
Du grand Durant
Partagez sur :

Kevin Durant n'est pas pour rien le meilleur marqueur de la Ligue depuis deux ans. Le MVP des derniers mondiaux en a offert une nouvelle démonstration en inscrivant 47 points face aux Wolves, le Thunder en profitant pour l'emporter en prolongation 117-118 et Durant améliorant ainsi son record en carrière. Soirée également réussie pour Orlando, San Antonio et La Nouvelle-Orleans.

Kevin Durant n'est pas pour rien le meilleur marqueur de la Ligue depuis deux ans. Le MVP des derniers mondiaux en a offert une nouvelle démonstration en inscrivant 47 points face aux Wolves, le Thunder en profitant pour l'emporter en prolongation 117-118 et Durant améliorant ainsi son record en carrière. Soirée également réussie pour Orlando, San Antonio et La Nouvelle-Orleans. Le match de la nuit Les Wolves ont pourtant tout essayé. Prises à deux, marquage serré à longue distance, traitement viril à l'approche du cercle: rien n'y a fait. Minnesota a certes cru pouvoir s'en sortir, Kevin Love et Michael Beasley s'y mettant à deux avec respectivement 31 et 30 points pour soutenir la comparaison, mais ce sont bien le Thunder en général et Kevin Durant en particulier qui ont le dernier mot. Luke Ridnour manquant la balle de match à trois points à la dernière seconde après un échec de Corey Brewer sur la ligne des lancers, Minnesota a calé et Oklahoma l'a finalement emporté 117-118 en prolongation. Les Wolves ne sont plus à une défaite près et il aurait d'ailleurs été dommage que le récital offert par Kevin Durant ne soit pas couronné de succès. Pourtant lui-même monstrueux avec 21 rebonds pour aller avec ses 31 points, Kevin Love avait trouvé plus fort que lui. "Tout ce que je peux dire, c'est que Kevin (Durant) a vraiment été incroyable ce soir. Sa performance est exceptionnelle." reconnaissait sans peine l'intérieur vedette des Wolves. A tel point exceptionnel que le meilleur marqueur de la Ligue a battu ses deux records en carrière avec 47 points et 18 rebonds! Une performance de choix rehaussée, s'il en était besoin, par une incroyable série dans le dernier quart, Durant inscrivant en effet 16 points consécutifs pour faire jeu égal avec les Wolves. Ajoutez-y un réussi 15 sur 28 aux tirs, un presque parfait 13 sur 14 aux lancers, et le panier de la victoire, d'un maître fade-away jump-shoot, à cinq mètres, sur la tête de Corey Brewer à 28 secondes de la fin, et le tableau est complet pour le MVP des derniers championnats du monde. Pour autant, le héros de la soirée n'entendait pas s'enflammer, Durant la jouant très sobre à l'issue de la rencontre. "J'étais un peu fâché après moi-même après les tirs que j'avais manqués en première mi-temps, avança-t-il notamment, j'ai essayé de me rattraper et d'être très attentif au rebond pour aider l'équipe. Et la réussite a suivi." Les Français de la nuit Mickael Pietrus et les autres... Des six Bleus de sortie ce mercredi, il n'y a bien en effet que le Guadeloupéen de Phoenix à ne pas avoir goûté sa soirée. Non seulement car les Suns en ont été quittes pour une troisième défaite consécutive, les Bobcats de son ami Boris Diaw venant leur faire la nique 107-114, mais également parce que l'ancien Warrior a été à nouveau cantonné à un rôle de spectateur. Après avoir brièvement eu voix au chapitre lors des deux dernières sorties de Phoenix, Pietrus n'a cette fois pas décollé du banc. A l'inverse, ça rigole doublement pour Boris Diaw. Charlotte a en effet parfaitement lancé son road-trip à six dates en confirmant son succès décroché la veille à Sacramento, les Bobcats confortant ainsi leur place dans le Top 8 de la Conférence Est, et le Français a joué un rôle majeur dans cette victoire avec 18 points à 7 sur 10 aux tirs, 6 rebonds et 5 passes en 36 minutes. Autre Bleu pour qui tout sourit, Tony Parker a, lui, connu une énième soirée faste. En déplacement chez les Jazz, les Spurs ont en effet récité leur partition, offrant une démonstration de force collective pour l'emporter 105-112 sans la moindre frayeur, et l'ancien Parisien a pleinement participé au festival texan du soir. Si son vis-à-vis Deron Williams a été inarrêtable avec ses 39 points et 9 passes, l'ancien Parisien s'est inscrit dans le collectif, rendant 23 points à 9 sur 15 aux tirs, 6 passes et 3 rebonds, et San Antonio a décroché une dixième victoire en 11 matches pour un peu plus conforter son statut de grand leader de la Ligue. Soirée réussie également pour Johan Petro puisque ses Nets, débarrassés des rumeurs concernant l'arrivée de Carmelo Anthony, ont confirmé leur redressement avec une quatrième victoire en cinq matches. Vainqueur 93-88 des Grizzlies, New Jersey a renversé son adversaire dans la dernière ligne droite et l'intérieur tricolore a fait ce qu'il a pu en rendant 6 points à 3 sur 5 aux tirs et 1 rebond en 13 minutes. Enfin, si la défaite a été au rendez-vous, Alexi Ajinça a également goûté son baptême avec sa nouvelle équipe. Toronto a certes encaissé une neuvième défaite de rang, cette fois face à Philadelphie 94-107, mais le néo-Raptor a eu voix au chapitre dès son premier match sous ses nouvelles couleurs, grappillant 6 minutes pour 2 points, 1 rebond et 1 interception Les chiffres de la nuit 16. Si Dwight Howard a été égal à lui-même avec ses 19 points et 16 rebonds, le succès ramené par Orlando d'Indiana est à mettre au crédit de ses tireurs d'élite. Les joueurs du Magic se sont en effet déchaînés à longue distance, enquillant 16 de ses 34 tirs primés pour s'imposer 96-111 et se remettre de leur défaite concédée il y a deux jours face aux Pistons. La tempête à trois points a été particulièrement violente dans le deuxième quart, les Floridiens en inscrivant sept sur la période pour passer 38 points aux Pacers et signer un 21-6 synonyme de 17 points d'avance. Le sort du match était scellé et au final ce sont sept Floridiens qui ont dégainé derrière l'arc, Ryan Anderson et Hedo Turkoglu menant le bal avec quatre tentatives chacun 6. Alors que la performance du Magic à longue-distance a donc été collective, Chauncey Billups n'a eu besoin de personne pour se rappeler au bon souvenir des Pistons avec 6 trois points enquillés à lui seul. Car si les Nuggets ont confirmé leur mieux-aller avec une troisième victoire consécutive et mis ainsi fin à une série noire de 14 déplacements infructueux au Palace d'Aubun Hills, ils le doivent bien à leur meneur de jeu. L'ancien Piston a non seulement rendu 26 points à 9 sur 16, mais il a également été décisif en prenant feu dans le final avec trois tris primés inscrits en à peine 40 secondes alors que Detroit se montrait encore menaçant. De quoi aviver les regrets des fans du Michigan... 10. Et un qui fait dix ! Record de franchise égalé pour les Hornets puisque La Nouvelle-Orleans a aligné, face aux Warriors, un dixième succès consécutif. Cette fois, les joueurs de Monty Willias l'ont emporté 103-112 après avoir jusqu'à 25 points d'avance. Et si les réservistes des Hornets ont causé quelques frayeurs en passant au travers dans la dernière ligne droite, les habituels leaders avaient assuré l'essentiel avec notamment 18 points et 17 passes de Chris Paul, 22 points de David West et 19 points de Trevor Ariza. Grâce à eux, les Hornets ont notamment affiché un 62,2% de réussite collective et la franchise de Louisiane pourra signer, samedi, un nouveau record en cas de victoire à Sacramento.