Du beau linge au Fastnet

  • A
  • A
Du beau linge au Fastnet
Partagez sur :

Courue tous les deux ans entre Cowes et Plymouth via le Rocher du Fastnet, la Rolex Fastnet Race s'élance dimanche avec 300 bateaux sur la ligne de départ. Un plateau au sein duquel on suivra particulièrement cette année Banque Populaire V, qui, si les conditions le permettent, devrait battre le record absolu de l'épreuve, les deux MOD70 Race for Water et Veolia Environnement, la première confrontation de Groupama 4 avec deux autres VOR70 en vue la Volvo 2011-12, 6 Imoca et 31 Class 40 qui préparent la Transat Jacques-Vabre.

Courue tous les deux ans entre Cowes et Plymouth via le Rocher du Fastnet, la Rolex Fastnet Race s'élance dimanche avec 300 bateaux sur la ligne de départ. Un plateau au sein duquel on suivra particulièrement cette année Banque Populaire V, qui, si les conditions le permettent, devrait battre le record absolu de l'épreuve, les deux MOD70 Race for Water et Veolia Environnement, la première confrontation de Groupama 4 avec deux autres VOR70 en vue la Volvo 2011-12, 6 Imoca et 31 Class 40 qui préparent la Transat Jacques-Vabre. Course mythique créée en 1925, la Rolex Fastnet Race est l'un des rassemblements les plus courus des régatiers anglo-saxons et français qui, tous les deux ans, envahissent quais et bars de Cowes, sur l'île de Wight, avant de s'élancer à destination du célèbre rocher du Fastnet, au sud de l'Irlande, pour revenir vers les côtes méridionales de l'Angleterre, la course de 600 milles s'achevant à Plymouth. L'histoire de cette épreuve légendaire recèle son lot de drames, avec en point d'orgue l'édition 1979 qui vit une tempête s'abattre sur la Mer d'Irlande, provoquant la mort de quinze marins. Depuis, comme sur nombre de courses hauturières, les mesures de sécurité et conditions d'inscription ont été nettement renforcées, l'organisation ayant même fixé un numerus clausus de 300 bateaux. La plupart menés en équipage, même si certains adoptent le format double, particulièrement la classe Imoca (monocoques de 60 pieds) qui s'en sert de préparation, voire de qualification, en vue de la Transat Jacques-Vabre (départ le 30 octobre du Havre). La Class 40 prépare elle aussi la transat entre Le Havre et le Costa Rica, même si elle court le Fastnet en équipage, bien représentée parmi les 300 bateaux qui s'élanceront dimanche, puisqu'ils seront une trentaine de bateaux au départ, avec comme têtes d'affiche Tanguy de Lamotte (de nouveau associé à Sébastien Audigane avec qui il a remporté la dernière Normandy Channel Race), Bertrand de Broc, Giovanni Soldini, Marc Lepesqueux, Damien Séguin. Une opposition entre "anciens et modernes" en Imoca En Imoca, ils seront six au départ pour la première réelle confrontation de l'année dans cette classe qui ne vit que pour le Vendée Globe, peinant à mettre sur pied un circuit intermédiaire. On suivra avec attention la confrontation entre "anciens et modernes", les premiers, mis à l'eau en vue du Vendée Globe 2008-09, étant représentés par Hugo Boss (Alex Thomson), sur l'ancien Pindar de Brian Thompson, Safran (Marc Guillemot-Yann Eliès), troisième de la dernière édition et tenant de la Jacques-Vabre, et DCNS, à bord duquel l'ancien skieur et pilote de rallye, Luc Alphand, tente une troisième reconversion sportive au côté de Marc Thiercelin. Il sera intéressant de voir ce que donneront sur les 600 milles du parcours ces 60 pieds optimisés face à la nouvelle génération incarnée par PRB (Vincent Riou-Hugues Destremeau), Virbac-Paprec 3 (Jean-Pierre Dick, qui sera accompagné de Guillaume Le Brec), vainqueur de la dernière Barcelona World Race ainsi que par le dernier-né de la classe, dessiné par Juan Kouyoumdjian (comme Hugo Boss), Cheminées Poujoulat, avec Bernard Stamm (vainqueur du Fastnet en 2005) aux manettes, associé à Jean-François Cuzon. Banque Populaire, l'ancien Foncia de Michel Desjoyeaux désormais mené par Armel Le Cléac'h (associé à Christopher Pratt), est en revanche forfait suite "une fissure importante sur le côté tribord" constatée la semaine dernière lors d'une sortie en mer. La flotte Imoca ne sera pas la seule à valoir le coup d'oeil, puisque dans la catégorie "bêtes de course", on suivra l'unique course du nouveau Groupama 4 de Franck Cammas avant le départ en octobre de la Volvo Ocean Race (en octobre), opposé à deux de ses futurs adversaires sur la course autour du monde en équipage, Abu Dhabi (Ian Walker) et Team Sanya, le premier affrontement entre les deux MOD70 mis à l'eau à ce jour (trimarans monotypes de 70 pieds), Race for Water (Stève Ravussin) et Veolia Environnement (Roland Jourdain)et Veolia Environnement (Roland Jourdain), et le (sans doute) cavalier seul de Banque Populaire V, le plus grand bateau de la flotte (40 mètres), à qui est promis le record absolu de l'épreuve si les conditions le permettent.