Droits TV: Du changement en vue

  • A
  • A
Droits TV: Du changement en vue
Partagez sur :

La Ligue de football professionnel a lancé ce vendredi l'appel d'offres relatif aux droits télévisés de la Ligue 1 pour les saisons 2012 à 2016. Alors que neuf lots sont proposés, contre douze actuellement, avec trois créneaux horaires supplémentaires par rapport à l'exercice actuel, Canal+ souhaite minimiser le coût de ses achats.

La Ligue de football professionnel a lancé ce vendredi l'appel d'offres relatif aux droits télévisés de la Ligue 1 pour les saisons 2012 à 2016. Alors que neuf lots sont proposés, contre douze actuellement, avec trois créneaux horaires supplémentaires par rapport à l'exercice actuel, Canal+ souhaite minimiser le coût de ses achats. L'enjeu est de taille. Et il représente actuellement la bagatelle de 668 millions d'euros par an pour le football français, en proie à des difficultés financières. La Ligue de Football Professionnel, créatrice de la chaîne CFoot, a lancé l'appel d'offres concernant les droits télévisés du championnat de France de Ligue 1 pour les saisons 2012 à 2016 ce vendredi. Les candidats ont jusqu'au 20 juin pour déposer leur dossier. Soucieuse d'améliorer la visibilité et l'exposition de l'élite, la LFP, qui livrera son verdict le 24 juin lors d'un conseil d'administration, a décidé de réorganiser une grande partie de son montage. Ainsi, les rencontres s'étaleront sur l'ensemble du week-end, à l'image de ce qui est pratiqué dans plusieurs grands championnats européens, comme la Premier League ou la Liga, où plusieurs matches se succèdent en fin de semaine. Trois créneaux horaires supplémentaires, en plus des quatre actuels, seront également proposés. Certains matches seront dès lors décalés au vendredi soir, au samedi après-midi ou au dimanche en début de journée. "Nous souhaitons d'abord renforcer nos partenaires eux-mêmes (...) et nous cherchons aussi à attirer d'éventuels nouveaux entrants, a déclaré Frédéric Thiriez, lors d'une conférence de presse. Chaque opérateur pourra trouver ce dont il a besoin, ce dont il a envie". L'appel à candidatures est par ailleurs organisé en neuf lots, dont cinq "premium", un "nomade" destiné aux nouvelles plateformes type portables et tablettes et un pour des magazines en semaine. Si la Ligue a innové en affichant des prix de réserve pour les lots 1 à 6, en coulisses, certains s'agitent déjà. Alors que Frédéric Thiriez souhaite optimiser les recettes de la LFP, dont il est le président, Canal+, diffuseur historique qui débourse actuellement 460 millions d'euros par an, est dans une toute autre optique. "Nous ne voulons pas la Ligue 1 à n'importe quel prix. Lors du dernier appel d'offres (en 2008, ndlr), nous avons défini une stratégie et un prix réduisant notre investissement, a averti Bertrand Méheut, le Président de la chaîne cryptée, dans L'Equipe. Nous nous y tenons. D'autant plus que nous sommes moins dépendants de la Ligue 1". Orange, qui retransmet actuellement le match phare du samedi soir pour 203 millions d'euros par an, ayant décidé de se retirer, C+, en quasi-monopole, n'a plus de réel concurrent et semble bien décidé à entamer un bras de fer, à l'image de celui amorcé - et remporté - contre la Ligue nationale de rugby il y a quelques jours.