Drogba et Chelsea pas démobilisés

  • A
  • A
Drogba et Chelsea pas démobilisés
Partagez sur :

Déjà relégué, avec le même nombre de matches joués, à dix points de Manchester United, Chelsea est revenu provisoirement lundi, à la veille du déplacement des Red Devils à Blackpool (16e j.), à sept longueurs de la tête de la Premier League. Trois points décrochés à Bolton (0-4), lors de la dernière affiche de la 24e journée, grâce à des buts de Drogba, Malouda, Anelka et Ramires.

Déjà relégué, avec le même nombre de matches joués, à dix points de Manchester United, Chelsea est revenu provisoirement lundi, à la veille du déplacement des Red Devils à Blackpool (16e j.), à sept longueurs de la tête de la Premier League. Trois points décrochés à Bolton (0-4), lors de la dernière affiche de la 24e journée, grâce à des buts de Drogba, Malouda, Anelka et Ramires. Une frappe a suffi pour comprendre les raisons de l'intérêt, supposé ou réel, du moins évoqué par la presse espagnole, du Real Madrid pour Didier Drogba. L'Ivoirien, que le club madrilène souhaiterait donc récupérer en échange de Karim Benzema avant la semaine prochaine, est un match winner. Un joueur capable à lui seul de faire basculer une rencontre. Alors que les Blues n'avaient pas encore mis le nez dehors sur la pelouse de Bolton, lors du dernier match au programme de la 24e journée de Premier League, l'ancien Marseillais s'est chargé de mettre Chelsea sur orbite. Pas attaqué sur un ballon récupéré par Florent Malouda, Drogba a déclenché une frappe superbe à 30 mètres du but sous la barre de Jussi Jaaskelainen (11e, 0-1). Et voilà comment, en abandonnant le ballon aux Wanderers, les Blues ont passé une première période plutôt tranquille, ne concédant qu'une seule véritable occasion aux locaux, une tête de Taylor repoussée du bout des doigts par Cech (31e). Mieux, les hommes de Carlo Ancelotti rejoignent les vestiaires après avoir fait le break: sur un ballon récupéré au second poteau, Malouda, du droit et dans un angle fermé, double la mise sur la quatrième frappe cadrée du premier acte de la part des Blues (41e, 0-2). Un réalisme à faire pleurer les fidèles du club du Lancashire. Et un, et deux, et... Anelka Et ce n'est pas fini. Car, à force de ne rien proposer avec le ballon, la formation d'Owen Coyle continue de s'exposer aux contres des Londoniens. Une mauvaise passe au milieu de terrain et Chelsea triple la mise. A la récupération du ballon et à la finition, le même homme: Nicolas Anelka. En embuscade dans la surface adverse derrière Drodga, mis en échec par la défense de Bolton sur un centre d'Essien, le désormais ancien international tricolore ajuste tranquillement Jaaskelainen (56e, 0-3). Même scénario ou presque 20 minutes plus tard: sur un centre une nouvelle fois d'Essien depuis la gauche, c'est au tour d'Anelka de se faire contrer, un ballon que récupère cette fois-ci dans l'axe Ramires pour conclure la marque (74e, 0-4). Après six matches sans victoire à l'extérieur, Chelsea renoue avec la victoire loin de ses bases. Un succès dans les grandes largeurs qui rappelle ses premières sorties de la saison. Une époque où les Blues s'affichaient comme les favoris à leur propre succession. Et cette question que se pose désormais le Royaume: Chelsea est-il vraiment écarté de la course au titre ? "United devrait encore avoir peur de nous", a répondu John Terry, le capitaine du club londonien, à sa sortie du match à Sky Sports. La réponse appartient aussi à Manchester United qui efface dès mardi sur la pelouse de Blackpool l'un de ses deux matches en retard, le second n'étant autre que le déplacement à Stamford Bridge, reprogrammé le 1er mars (18e j.)...