Drogba, bientôt la fin du Blues...

  • A
  • A
Drogba, bientôt la fin du Blues...
Partagez sur :

Didier Drogba et Chelsea, c'est (presque) fini ! Arrivé à Londres en 2004, l'attaquant ivoirien a refusé la prolongation d'un an qui lui a été proposée par les dirigeants de Chelsea, mais également le prêt d'un an que souhaitait l'AC Milan. Selon son agent, l'ancien Marseillais "n'a plus rien à prouver. Il ira là où on lui offrira le plus".

Didier Drogba et Chelsea, c'est (presque) fini ! Arrivé à Londres en 2004, l'attaquant ivoirien a refusé la prolongation d'un an qui lui a été proposée par les dirigeants de Chelsea, mais également le prêt d'un an que souhaitait l'AC Milan. Selon son agent, l'ancien Marseillais "n'a plus rien à prouver. Il ira là où on lui proposera le plus". Alors que son contrat à Chelsea expire en juin prochain, l'attaquant ivoirien a laissé entendre, via son agent, qu'il ne prolongerait pas dans la capitale anglaise, l'offre déposée sur la table des négociations par les dirigeants londoniens n'ayant visiblement pas satisfait leurs interlocuteurs. Joint au téléphone, Thierno Seydi, l'agent en question, nous a confirmé que les deux parties n'étaient pas parvenues à un accord: "Didier avait envie de prolonger deux ans, Chelsea ne lui a proposé qu'un an, cela ne nous convient pas". Mais était-ce vraiment l'intérêt du joueur formé aux portes de Paris, à Levallois-Perret, de prolonger son séjour à Londres ? Depuis l'arrivée de l'ancien coach de Porto, Andre Villas-Boas, Drogba, au même titre que Nicolas Anelka, n'était en effet plus un premier choix en attaque, souvent barré par Torres, Mata ou le jeune Sturridge. Certes, il a été sérieusement et spectaculairement blessé en septembre lors du match face à Norwich, ce qui explique aussi son faible temps de jeu et des statistiques en berne (seulement un but en Premier League), mais l'ancien Marseillais, 33 ans, n'entrait plus vraiment dans la politique de rajeunissement de l'effectif voulue par le président russe des Blues, Roman Abramovich. Cette situation n'avait d'ailleurs pas échappé à l'AC Milan, intéressé par le profil du joueur (qui aurait cependant fait un peu doublon avec Zlatan Ibrahimovic), mais visiblement, la proposition des dirigeants lombards, à savoir un prêt jusqu'à la fin de la saison avec option d'achat, n'a pas eu plus de succès que celle de Chelsea: "J'ai dit non immédiatement. Leur proposition ne nous intéressait pas", a indiqué Thierno Seydi. "On ira là où financièrement on se sentira bien" Ni Chelsea ni l'AC Milan, où jouera donc la saison prochaine celui qui est arrivé à Chelsea en 2004 en provenance de Marseille, avec à la clé trois titres de champion d'Angleterre et trois Cup, le tout assorti de 96 buts à ce jour en Premier League ? Peu importe la destination, pourvu que l'offre soit lucrative, a répondu son agent avec une franchise dont peu peuvent s'honorer, se cachant souvent dans pareils cas derrière des excuses un rien fumeuses où il est question de "nouveau challenge sportif à relever" ou de "découverte d'une nouvelle culture". Point de tout ça en l'occurrence, puisque Thierno Seydi nous a confirmé avoir tenu les propos suivants, issus d'une interview accordée au quotidien sénégalais L'Observateur: "Une carrière, ce sont des étapes. A 18-20, tu es sur le sportif. A partir de 25-28 ans, on essaie d'allier le sportif et le financier. La trentaine largement entamée, il faut aller là où financièrement tu peux assurer tes arrières. A 34 ans (il les aura au printemps, ndlr), qu'est-ce que Drogba a, sur le plan sportif, à prouver ? Rien ! S'il a un challenge financier important, je ne fermerai pas les yeux. J'irai là où l'on m'offrira le plus. Ça peut-être les Etats-Unis, le Qatar, la Russie ou quelque part en... Asie. Je ne peux pas donner de nom, mais on ira là où financièrement on se sentira bien." Au téléphone, Thierno Seydi a ajouté: "Pour une fois que Didier est maître de son destin, il est dans une position idéale." Reste donc à choisir la destination parmi plusieurs propositions sonnantes et trébuchantes qui ne devraient pas tarder à arriver: on pense au Golfe persique - les Emirats arabes unis, l'Arabie Saoudite ou le Qatar - aux Etats-Unis, où les Los Angeles Galaxy se consoleraient ainsi du probable départ de David Beckham, à la Russie, où le club de Samuel Eto'o, Anzhi Makhatchkala, pourrait sortir du bois, voire à l'Asie, particulièrement la Chine, prête à devenir le nouvel eldorado des joueurs en fin de carrière, comme l'ont prouvé les récentes approches de la formation chinoise de Shanghai Shen auprès de Nicolas Anelka. Et si les deux hommes prolongeaient leur association en Chine ? "Tout est envisageable", répond Thierno Seydi...