Drogba abat Valence

  • A
  • A
Drogba abat Valence
Partagez sur :

Auteur d'un doublé et d'une passe décisive face à Valence (3-0), Didier Drogba aura été le grand artisan de la qualification de Chelsea pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Blues, irréguliers depuis le début de saison, terminent même en tête du Groupe E après le match nul entre Genk et Leverkusen (1-1).

Auteur d'un doublé et d'une passe décisive face à Valence (3-0), Didier Drogba aura été le grand artisan de la qualification de Chelsea pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Blues, irréguliers depuis le début de saison, terminent même en tête du Groupe E après le match nul entre Genk et Leverkusen (1-1). Roman Abramovich ne l'aurait pas supporté. Chelsea, qui n'a jamais calé au stade de la phase de poules de la Ligue des champions, a confirmé cette statistique mercredi soir grâce à une large victoire 3-0 face à Valence, pour le plus grand plaisir de son oligarque de président. Car les Blues, Andre Villas-Boas en tête, étaient dos au mur et avaient besoin d'une victoire ou d'un match nul et vierge à l'heure d'accueillir les Valencians pour l'ultime acte d'un groupe E jusqu'alors dominé par Leverkusen, qui avait fait chuter Didier Drogba et ses coéquipiers lors de la dernière journée (2-1). Pas encore aussi indésirable qu'un Nicolas Anelka à Cobham, le centre d'entraînement des vice-champions d'Angleterre, mais lui aussi annoncé sur le départ, l'avant-centre ivoirien, indéniablement l'homme de la soirée avec un doublé et une passe décisive, multiplie les titularisations au détriment de Fernando Torres. Et son entraîneur n'a pas à la regretter. Auteur d'une seule réalisation depuis le début de saison avant de retrouver le chemin des filets sur la pelouse du Bayer, l'ancien Marseillais, qui avait déjà ouvert le score samedi dernier en championnat sur la pelouse de Newcastle, a récidivé contre les Espagnols, montrant la voie, et l'exemple. Et comme à Saint-James Park, il a de nouveau bénéficié d'un service parfait de Juan Mata, le meilleur joueur de Chelsea depuis le début de saison, pour inscrire, du gauche, le but le plus rapide de l'histoire du club en Ligue des champions (1-0, 3e). Drogba se muait ensuite en passeur décisif, servant Ramires, qui prenait le meilleur sur Ruiz avant de tromper Alves pour la deuxième fois de la soirée (2-0, 22e). Une entame idéale pour les réalistes troupes d'"AVB", qui avaient planté une première banderille par l'intermédiaire de Meireles, auteur d'une frappe lumineuse (2e). Bien en jambes, les Espagnols, qui débutaient avec Rami, Mathieu et Feghouli, manquaient ensuite l'égalisation pour quelques centimètres, d'abord quand l'ex-Montpelliérain Costa trouvait le poteau de Cech (5e), puis lorsque Albelda obligeait le portier tchèque à enlever de sa lucarne cette nouvelle opportunité (10e). Avec deux buts d'avance, les Londoniens pouvaient alors se contenter d'évoluer en contre, abandonnant le ballon à leurs adversaires. Rami à la peine Mais les hommes d'Unai Emery n'en profitaient pas, malgré un remuant Feghouli, qui tentait sa chance à deux reprises à l'heure de jeu, mais ses tentatives échouaient dans les tribunes de Stamford Bridge (58e), ou dans les gants de Cech, qui détournait en corner (63e). Drogba continuait lui à mener la vie dure à l'arrière-garde valenciane et notamment à Rami, et signait son deuxième but de la soirée à un quart d'heure du terme, en finesse face à Alves après une énième offrande de Mata (3-0, 76e). Valence n'y croyait alors plus vraiment, même si Soldado, de la tête (80e), ou encore Hernandez (81e), sollicitaient encore le dernier rempart des Blues, sans succès. Un résultat final synonyme de qualification pour Chelsea et de soulagement pour Andre Villas-Boas, qui risquait gros en cas de nouvelle contre-performance. Ses choix, comme le fait de faire confiance à Drogba ou de se passer de joueurs comme Lampard, qui n'aura pas décollé du banc mercredi, s'en trouvent renforcés. Même s'ils occupent eux la troisième place de la Liga, à sept points du Real Madrid, Adil Rami et ses partenaires peuvent en revanche s'en vouloir. Et regretter longtemps les résultats des matches allers de cette phase de poules, où ils n'avaient récolté que deux petits points...