Douillet: "Trouver le ton juste"

  • A
  • A
Douillet: "Trouver le ton juste"
Partagez sur :

"Vraiment fier" de succéder à Chantal Jouanno à la tête du ministère des Sports, David Douillet entend mener une action "intègre, vraie et efficace". L'ancien champion olympique de judo, 42 ans, "connaît le sujet et ses acteurs", souligne sa prédécesseur. "Un avantage", selon elle.

"Vraiment fier" de succéder à Chantal Jouanno à la tête du ministère des Sports, David Douillet entend mener une action "intègre, vraie et efficace". L'ancien champion olympique de judo, 42 ans, "connaît le sujet et ses acteurs", souligne sa prédécesseur. "Un avantage", selon elle. Quelques huées, déjà. A peine nommé ministre des Sports à la place de Chantal Jouanno, élue dimanche au Sénat, David Douillet a été accueilli tièdement par un impatient auditoire, ce mardi matin, dans le hall du 95, avenue de France dans le 13e arrondissement à Paris. Il faut dire que l'ancien champion olympique de judo et sa prédécesseur sont arrivés avec plus d'une heure de retard sur l'horaire prévu parce qu'ils "discutaient des dossiers" dont il a hérité. A moins d'un an des Jeux Olympiques de Londres, et surtout à huit mois de la prochaine élection présidentielle, David Douillet sait qu'il a peut-être peu de temps devant lui pour mener à bien ses projets, qu'il a d'ailleurs résumés en seulement quelques mots. "Vraiment fier" de succéder à Chantal Jouanno, le membre de l'UMP a d'abord tenu à exprimer "toute [sa] reconnaissance" au président de la République et au Premier ministre, qui lui ont fait confiance pour cette mission. "Je veux y mettre autant de coeur, de passion et d'énergie que celle qu'ils m'avaient donnée il y a trois mois (il était notamment chargé des Français de l'étranger, ndlr), a-t-il déclaré. Il faudra trouver le ton juste dans la relation avec les grands acteurs du sport en France. Le sport doit être un véritable terrain de transmission des valeurs de la République. C'est important, c'est ce qui m'a construit depuis tout jeune." Le nouveau ministre des Sports, 42 ans, ne met pas les pieds en territoire inconnu puisqu'il possède un palmarès hors norme sur les tatamis. Un atout, selon Chantal Jouanno. "L'avantage, c'est qu'il connait le sujet et ses acteurs", explique-t-elle. Jouanno: "Le dossier prioritaire, c'est la retraite des sportifs de haut niveau" Un ancien sportif de haut niveau fait-il pour autant forcément un bon ministre des Sports ? David Douillet, élu député des Yvelines en 2009, espère que oui. "Sachez que mon action sera intègre, vraie, et j'espère la plus efficace possible, a-t-il promis. Le mouvement sportif français, le comité national olympique, les fédérations, tout le sport français nous est envié de par le monde. On a une structuration mécanique qui fonctionne bien, on peut le constater lors des différents championnats du monde et des Jeux Olympiques avec les résultats que la France peut obtenir. Le sport est un axe transversal dans notre société. Sans les bénévoles, le sport français n'existerait pas. Il faut les protéger." Mais ses priorités seront tout autres. "On a surtout fait le point sur les dossiers du ministère, sur ce qui l'attend dans les tout prochains jours, a indiqué Chantal Jouanno. Je lui ai dit qu'il devrait normalement être dès mercredi au conseil de l'Europe sur les sujets de lutte antidopage. On a surtout fait le tour sur l'avancement des grands stades, des arenas. Le dossier prioritaire, c'est la retraite des sportifs de haut niveau. Il y a aussi l'assemblée du sport, il faut graver dans le marbre les 313 propositions qu'on a faites et avancer là-dessus. Et le troisième point, c'est la piscine olympique. On attend d'ailleurs le retour de la fédération française de natation pour connaître ses objectifs."