Douche froide pour Hamilton

  • A
  • A
Douche froide pour Hamilton
Partagez sur :

Resté au chaud du paddock comme tous ses collègues samedi après-midi alors que le déluge a poussé les organisateurs à repousser à dimanche la séance de qualifications, Lewis Hamilton a pourtant déjà perdu gros à Suzuka. Contraint de changer de boîte de vitesses, l'Anglais sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix du Japon.

Resté au chaud du paddock comme tous ses collègues samedi après-midi alors que le déluge a poussé les organisateurs à repousser à dimanche la séance de qualifications, Lewis Hamilton a pourtant déjà perdu gros à Suzuka. Contraint de changer de boîte de vitesses, l'Anglais sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix du Japon. Lewis Hamilton déchante sous la pluie... Alors qu'il voulait faire de Suzuka le terrain de son rachat après trois abandons enregistrés lors des quatre dernières courses, l'Anglais, redescendu en l'espace d'un mois de la première à la dernière place du championnat du monde, partira avec un handicap de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix du Japon dimanche. L'explication tient dans un communiqué publié dans la soirée nippone par McLaren : "Lors du P3 (la dernière séance d'essais libres, ndlr) aujourd'hui, nous avons remarqué une anomalie sur la boîte de vitesse de la voiture de Lewis (...) et nous avons pris la décision de la changer avant les essais qualificatifs." Gros hic, cette boîte de vitesses n'avait pas couvert les quatre courses réglementaires. D'où la sanction. Trois petites sorties samedi matin, sans même tenter un tour chronométré comme ont pu le faire les seuls Jaime Alguersuari (Toro Rosso) et Timo Glock (Virgin), ont suffi au champion du monde 2008 et à ses ingénieurs pour déceler ce problème. Rien dans les conversations radiophoniques entre le pilote britannique et son équipe lors de cette séance ne laissait deviner une quelconque complication avec la boîte de vitesses. Tout juste a-t-on pu comprendre que la piste, copieusement arrosée par la queue d'une tempête tropicale, n'était pas praticable. "Impossible de piloter là-dessus. Il y a de massives, massives rivières un peu partout", s'est simplement plaint Hamilton. De quoi imaginer que cet incident ne trouve son origine dans la grosse sortie de piste de l'Anglais vendredi matin lors de la première séance d'essais libres... L'état-major de McLaren est bien évidemment resté discret sur le sujet. Mais cette sortie de piste, qui s'ajoute à un accrochage fatal avec Felipe Massa à Monza, est une nouvelle illustration du manque de sérénité en cette fin de saison d'Hamilton, autrefois loué pour son calme. "Quand on lutte à cinq pour le Championnat, tout devient plus compliqué", soulignait à propos Alain Prost ce samedi dans les colonnes de L'Equipe mag. "Hamilton commence à perdre ses nerfs", ajoutait le quadruple champion du monde français... A quatre courses de la fin de la saison, cette pénalité pourrait être celle de trop pour le Britannique qui accuse déjà 20 points de retard sur l'Australien Mark Webber, lequel doit son statut de leader du championnat du monde à sa régularité. "Cette année, j'ai besoin d'un bon résultat pour maintenir mes espoirs de titre sur la bonne voie", confiait l'intéressé à la veille du week-end japonais. En s'élançant au mieux de la sixième place dimanche, si tant est qu'il réussisse à signer le meilleur temps des qualifications, Hamilton a d'ores et déjà plombé ses chances de victoire. Rendez-vous dimanche pour savoir si l'Anglais n'a peut-être pas perdu plus que ces cinq places sur la grille...