Douche écossaise à Belgrade

  • A
  • A
Douche écossaise à Belgrade
Partagez sur :

Confrontée d'entrée de compétition à la Serbie, l'un des deux pays hôtes et l'un des favoris de cet Euro 2011, l'équipe de France s'est logiquement inclinée, samedi soir à Belgrade, battue 3 sets à 1 (20-25, 25-15, 25-11, 25-19). En remportant la première manche, les joueuses de Fabrice Vial ont néanmoins prouvé qu'elles pouvaient être à la hauteur du rendez-vous. A méditer avant d'affronter l'Allemagne et l'Ukraine.

Confrontée d'entrée de compétition à la Serbie, l'un des deux pays hôtes et l'un des favoris de cet Euro 2011, l'équipe de France s'est logiquement inclinée, samedi soir à Belgrade, battue 3 sets à 1 (20-25, 25-15, 25-11, 25-19). En remportant la première manche, les joueuses de Fabrice Vial ont néanmoins prouvé qu'elles pouvaient être à la hauteur du rendez-vous. A méditer avant d'affronter l'Allemagne et l'Ukraine. C'était "le match idéal", dixit Fabrice Vial, pour débuter une compétition. Affronter la Serbie chez elle, à Belgrade, pour une première dans un Euro corsé à souhait, les Bleues ne pouvaient rêver challenge plus ardu - à part en découdre avec l'Italie, double championne d'Europe en titre et co-organisatrice de l'édition 2011. De fait, la résistance opposée à ses Serbes en début de rencontre est remarquable. Dans le premier set, les Bleues n'ont pas fait jeu égal avec leurs adversaires, elles leur ont été supérieures. Un motif d'espoir pour la suite des événements... Entrées dans le match tambour battant, Anna Rybaczewski et ses coéquipières ont il est vrai bénéficié de la fébrilité des Serbes pour prendre le large, empochant la manche initiale à la faveur d'un ultime coup de collier tandis que les Jelena Nikolic et consorts commençaient à se réveiller (20-25). Las l'euphorie tricolore n'aura pas survécu à la montée en puissance des triples tenantes de la Ligue européenne. Dans les deux actes suivants, Jovana Brakocevic et Milena Rasic, la Cannoise - 39 points à elles deux samedi soir - déroulent et inversent le rapport de force (25-15 puis 25-11). La gifle est sévère, mais juste... Piquées au vif, les Françaises auront toutefois le mérite de relever la tête dans le quatrième set, perdu 25-19 pour un revers 3 sets à 1 qui leur permet d'échapper à la dernière place de leur poule, l'Allemagne ayant un peu plus tôt étrillé l'Ukraine 3 sets à 0 (25-17, 25-15, 25-17). Face aux Allemandes, demi-finalistes du dernier Euro, puis contre les Ukrainiennes, dimanche et lundi, les Bleues auront encore fort à faire, elles qui devront impérativement remporter l'une de ces deux confrontations pour passer l'écueil du premier tour. "Les quarts de finale sont un objectif réaliste", soufflait Anna Rybaczewski en bonne capitaine avant l'ouverture des hostilités. Il faudra pour cela que les filles de Fabrice Vial se montrent plus constantes.