Dortmund s'impose en champion

  • A
  • A
Dortmund s'impose en champion
Partagez sur :

Trois jours après avoir surpris l'Inter à Giuseppe-Meazza en Ligue des champions, le Bayern Munich a sans doute déposé son titre de champion d'Allemagne, samedi, devant le Borussia Dortmund. Sur leur pelouse, les Ribéry et consorts ont subi l'implacable loi du leader du championnat, vainqueur 1-3 grâce à Barrios, Sahin et Hummels, quand seul Gustavo a su répliquer.

Trois jours après avoir surpris l'Inter à Giuseppe-Meazza en Ligue des champions, le Bayern Munich a sans doute déposé son titre de champion d'Allemagne, samedi, devant le Borussia Dortmund. Sur leur pelouse, les Ribéry et consorts ont subi l'implacable loi du leader du championnat, vainqueur 1-3 grâce à Barrios, Sahin et Hummels, quand seul Gustavo a su répliquer. "Ils sont finis", disait Kevin Grosskreutz des Munichois, cette semaine, avant le classique de la 24e levée de Bundesliga. Des propos qu'il fallait pouvoir assumer, ensuite, sur la pelouse de l'Allianz Arena... Or ce samedi, les Borussen n'ont pas manqué de joindre les gestes à la parole. Pour la première fois depuis le 12 octobre 1991, Dortmund s'est imposé sur le terrain du Bayern. Une victoire aux allures de passation de pouvoir entre le champion sortant et son successeur annoncé. A dix journées de l'issue des débats, même si le Bayer Leverkusen aura dimanche l'occasion de revenir à dix longueurs du sommet, nul ne semble désormais en mesure de contester l'hégémonie du BvB. Surtout pas le club phare de Munich, qui compte dorénavant 16 points de retard sur le leader. Uli Hoeness avait promis avant coup "une victoire par deux buts d'écart", la prophétie s'est accomplie, mais pas dans le sens escompté. Comme au match aller (2-0), les hommes de Jürgen Klopp se sont imposés dans les grandes largeurs (1-3). Sans trembler. Très vite, Barrios a eu l'occasion d'annoncer la couleur, en inscrivant son 11e but de la saison dès la 9e minute, sur un service impeccable de Grosskreutz (0-1). Un affront lavé dans la foulée par les Munichois, contre le cours du jeu, sur un corner de Ribéry coupé par le Brésilien Gustavo, alors auteur de son premier but sous les couleurs bavaroises (1-1, 16e). Seulement l'illusion n'a pas tenu. Deux minutes plus tard, Sahin a frappé, enroulant son tir des 20 mètres pour battre le talentueux Kraft (1-2, 18e). Le coup de grâce pour un Bayern qui n'a pu ensuite répliquer. Malgré de nombreuses occasions et un but refusé à Gomez pour hors-jeu (26e), les hommes de Louis van Gaal ont dû se résoudre à baisser pavillon, cloués du reste par une réalisation de Hummels, à la réception d'un corner, peu avant l'heure de jeu (1-3). Au coup de sifflet final, Jürgen Klopp ne cachait pas sa joie, courant comme un gamin sur la pelouse pour communier avec ses joueurs. De la graine de champions, assurément. Les successeurs des Rosicky et Koller, sacrés en 2002 sous la bannière jaune et noire.