Dortmund, le coup de pression

  • A
  • A
Dortmund, le coup de pression
Partagez sur :

Installé confortablement en tête de la Bundesliga depuis près de quatre mois, le Borussia Dortmund semble promis au titre de champion depuis bon nombres de semaines déjà. Pourtant ces derniers temps, l'équipe de Jürgen Klopp est bien moins souveraine. Avec deux victoires seulement sur leurs six derniers matches, les Borussen n'impressionnent plus. Gare à la désillusion, samedi, contre Sankt Pauli.

Installé confortablement en tête de la Bundesliga depuis près de quatre mois, le Borussia Dortmund semble promis au titre de champion depuis bon nombres de semaines déjà. Pourtant ces derniers temps, l'équipe de Jürgen Klopp est bien moins souveraine. Avec deux victoires seulement sur leurs six derniers matches, les Borussen n'impressionnent plus. Gare à la désillusion, samedi, contre Sankt Pauli. Qui l'eût cru ? Kagawa blessé, et c'est toute une machine qui donne des signes de faiblesse. Le jeune Japonais, véritable pari gagnant du BvB cet été, ne joue plus depuis trois semaines seulement, victime d'une fracture du pied droit lors de la Coupe d'Asie, et la dynamique offensive du Borussia s'en ressent déjà. Auteur de huit buts cette saison, le Nippon a beau être suppléé dans son rôle de buteur maison par un Barrios tout aussi efficace (neuf réalisations), Dortmund marque la pas. En témoignent ces deux derniers résultats en date: des matches nuls contre Schalke 04 (0-0) et Kaiserslautern (1-1). Surpris par Francfort juste avant la trêve (1-0) - une défaite qui mettait fin alors à une série de sept victoires et pas moins de 15 matches sans revers - le Borussia n'a guère remporté que deux de ses six dernières sorties en championnat, ajoutant seulement neuf unités sur 18 possibles à son pécule. Un rendement moyen dont ne peut se contenter le rouleau-compresseur qui sévissait à l'automne dernier. "Il ne faut plus perdre de temps, il faut se remettre au travail, petit à petit", pestait samedi Hans-Joachim Watzke, le directeur sportif du club de la Ruhr. Rattrapés au score dans le temps additionnel par une modeste formation de Kaiserslautern la semaine passée, les Borussen ont alors montré des signes d'agacement jamais observés jusqu'à présent cette saison. Incriminant la chance insolente du buteur adverse ou l'arbitrage, les joueurs de Jürgen Klopp n'ont pas su d'emblée se remettre en question. Une faille à exploiter, sans doute, et un espoir pour la concurrence. Même si la marge de manoeuvre des Bayer et Bayern, relégués respectivement à 10 et 13 longueurs du leader, paraît des plus ténues. En attendant le Bayern... Avec 10 unités amassées sur les six dernières journées, Leverkusen n'a pris au final qu'un point de plus que le BvB sur la même période, revenant tout juste à un écart qui séparait déjà les deux équipes au soir de la 15e levée. De fait, l'ultime danger pour Dortmund vient probablement de Munich. Du haut de ses 13 points cueillis en six matches, le champion sortant, malgré ses sautes de constance, s'impose comme une alternative crédible au sacre des Borussen. D'autant que le tandem Robben-Ribéry, étincelant le week-end dernier contre Hoffenheim (4-0), est à nouveau de sortie. "Il peut encore se passer beaucoup de choses, temporisait Jürgen Klopp en personne fin janvier. Si nous sommes leaders, cela signifie que nous n'avons pas fait beaucoup d'erreurs, mais cela ne veut pas dire que nous aurons tout bon par la suite." Hôte de Sankt Pauli, samedi, dans le cadre de la 23e journée de Bundesliga, le Borussia Dortmund serait bien inspiré de repartir de l'avant à cette occasion. Car déjà se profile à l'horizon un choc qui pourrait bien peser lourd à l'heure des comptes: un déplacement sur le terrain du Bayern, le 26 février prochain...