Dortmund, le coup de jeune

  • A
  • A
Dortmund, le coup de jeune
Partagez sur :

Leader incontestable de la Bundesliga en ce début de saison, Dortmund ouvre le bal de la 12e levée de championnat vendredi en accueillant Hambourg. Un nouveau défi d'envergure à relever pour l'équipe de Jürgen Klopp, l'homme qui a redoré le blason du Borussia et dont les jeunes pousses sont déjà reconnues à leur juste valeur par le sélectionneur national allemand Joachim Löw.

Leader incontestable de la Bundesliga en ce début de saison, Dortmund ouvre le bal de la 12e levée de championnat vendredi en accueillant Hambourg. Un nouveau défi d'envergure à relever pour l'équipe de Jürgen Klopp, l'homme qui a redoré le blason du Borussia et dont les jeunes pousses sont déjà reconnues à leur juste valeur par le sélectionneur national allemand Joachim Löw. Neuf victoires en onze journées et un bilan record de six succès de rang à l'extérieur, le Borussia affole les compteurs de la Bundesliga en ce début d'exercice. Passé tout près de la banqueroute il y a quelques années, le club champion d'Europe 1997 doit sa renaissance à un personnage en particulier: son entraîneur actuel Jürgen Klopp. C'est du moins ce que tout le monde s'accorde à reconnaître à Dortmund. "C'est mon meilleur transfert depuis que je suis en poste", jubile ainsi Michael Zorc, le directeur sportif du club, quand le directeur général Hans-Joachim Watzke confesse: "Si cela ne tenait qu'à moi, Jürgen signerait un contrat à vie." C'est dire l'estime que l'intéressé inspire, lui qui a rendu au Borussia sa fierté en le portant aux 6e et 5e rangs à l'issue des deux dernières saisons. Sous sa houlette, et malgré le peu de moyens initialement mis à sa disposition - dette colossale oblige - Dortmund s'est donc refait un nom, en Allemagne comme sur la scène européenne. Cela en développant un jeu vif et enthousiasmant, le fameux "vollgasfussball", ce football total à la sauce germanique qui a séduit la planète entière à travers la Mannschaft lors du Mondial 2010. Joachim Löw ne s'y trompe pas C'est en respectant scrupuleusement ce credo que les Borussen ont pris la tangente en tête de la Bundesliga, insolents de talent malgré la moyenne d'âge exceptionnellement basse de l'effectif. Joachim Löw, le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne, troisième en Afrique du Sud cet été, ne s'y est pas trompé. Pour affronter la Suède, mercredi en match amical, le chef d'orchestre de la Mannschaft a choisi de retenir trois jeunes loups de la Ruhr: Mats Hummel (21 ans), Kevin Grosskreutz (22 ans) et le très prometteur Mario Götze (18 ans), grand artisan de la victoire fondatrice de Dortmund sur Mayence (2-0). "Dire qu'un joueur doit être performant depuis deux ou trois ans pour devenir international n'est plus valable à mes yeux", avoue Joachim Löw dans les colonnes de Bild pour justifier ses choix. "Tous ces joueurs jouent très bien depuis le début de la saison. Je suis convaincu qu'ils peuvent franchir le pas sur la scène internationale." Pas question toutefois pour Jürgen Klopp de brûler les étapes. Parfaitement conscient des limites de l'impétueuse jeunesse dont il dispose, l'ancien technicien mayençais se garde bien de tirer des plans sur la comète. "Le titre ? Je ne veux pas en entendre parler. Franchement, cela ne m'intéresse pas du tout d'être leader en ce moment. Sept à huit de nos joueurs ont moins de 23 ans, ils ne sont pas encore prêts à assumer cela." Une nouvelle performance devant Hambourg ce week-end ne ferait pourtant qu'étirer cette étiquette de favori qui colle désormais au maillot jaune de Dortmund.