Dortmund, le champion a parlé

  • A
  • A
Dortmund, le champion a parlé
Partagez sur :

Orphelin de Sahin et privé de Barrios pour plusieurs semaines, le Borussia Dortmund, champion d'Allemagne sortant, était attendu au tournant, ce vendredi, en lever de rideau de la première levée de Bundesliga. Les hommes de Jürgen Klopp n'ont pas manqué de répondre présent, surclassant Hambourg au Westphalen Stadion grâce au tandem Grosskreutz-Götze notamment (3-1).

Orphelin de Sahin et privé de Barrios pour plusieurs semaines, le Borussia Dortmund, champion d'Allemagne sortant, était attendu au tournant, ce vendredi, en lever de rideau de la première levée de Bundesliga. Les hommes de Jürgen Klopp n'ont pas manqué de répondre présent, surclassant Hambourg au Westphalen Stadion grâce au tandem Grosskreutz-Götze notamment (3-1). Voilà un résultat qui ne sera pas pour rassurer la concurrence. L'an dernier, le BVB avait manqué ses débuts en championnat, surpris à domicile par le Bayer Leverkusen avant d'enchainer sept victoires et 15 matches sans défaite pour poser les bases de son titre. Ce vendredi soir au Westphalen Stadion, les Borussen n'ont pas connu ce retard à l'allumage, se montrant autoritaires d'entrée aux dépens de tendres Hambourgeois. Un HSV qui cet été a perdu nombre de ses cadres, Van Nistelrooy, Trochowski ou Mathijsen entre autres. Et ne s'en est manifestement pas remis. Le Borussia de son côté ne peut plus compter sur un Sahin débauché par le Real Madrid, mais c'est là un moindre mal. Les Hummels, Kagawa, Götze et Grosskreutz, eux, sont toujours là et bien là. En atteste leur prestation en cette soirée de reprise de la Bundesliga. Si le Japonais a manqué de réussite ce vendredi, trouvant notamment l'un des montants de Drobny au terme d'une action individuelle de grande classe (25e), le premier s'est imposé comme le rempart qu'il était déjà la saison passée, et les deux derniers ont fait parler la poudre. En somme, rien n'a changé à Dortmund... Les 80 000 spectateurs massés dans les tribunes du Signal-Iduna Park n'ont pas eu à attendre longtemps pour s'en rendre compte. Dès la 17e minute, Grosskreutz héritait d'un caviar de Götze dans la surface et battait Drobny du gauche, non sans l'aide du poteau (1-0). Passeur décisif, Götze se muait en buteur à la demi-heure de jeu avec un relais inspiré de Lewandowski à une touche de balle (2-0). Malgré l'absence de Barrios aux avant-postes, le Borussia déroulait à l'offensive, porté par sa jeunesse fougueuse et audacieuse. Signe que Hambourg ne pouvait rivaliser pour cette première de la saison, Guerrero, l'attaquant péruvien du HSV, devait quitter ses partenaires avant même la pause, visiblement victime d'un claquage à la cuisse. La pause n'arrangeait rien aux affaires des visiteurs puisqu'au retour des vestiaires, Dortmund aggravait la marque. Grosskreutz y allait de son doublé, en deux temps, après un nouveau numéro de Götze sur le côté (3-0, 48e). Grâce à l'hyperactivité du Turc Töre - l'un des rares Hambourgeois à avoir surnagé dans ce match - le HSV finissait sur une bonne note, sauvant l'honneur par Tesche après un cafouillage dans la surface adverse (3-1, 79e). Une réduction du score qui ne vendra pas ternir la belle impression laissée par les joueurs de Jürgen Klopp ce vendredi soir. Il faudra manifestement compter avec le champion d'Allemagne en titre cette saison.