Domingo, le maudit

  • A
  • A
Domingo, le maudit
Partagez sur :

Deux semaines après son retour à la compétition, Thomas Domingo, contraint de renoncer à la Coupe du monde en raison d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, s'est gravement blessé au genou gauche cette fois samedi contre Biarritz (41-0). Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur ainsi que du ligament latéral interne, le pilier gauche de Clermont en a de nouveau pour six mois...

Deux semaines après son retour à la compétition, Thomas Domingo, contraint de renoncer à la Coupe du monde en raison d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, s'est gravement blessé au genou gauche cette fois samedi contre Biarritz (41-0). Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur ainsi que du ligament latéral interne, le pilier gauche de Clermont en a de nouveau pour six mois... A croire à un mauvais flash-back... Le 2 avril dernier, à Marcel-Michelin et face à Biarritz déjà, Thomas Domingo était victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, une blessure qui allait le priver de la Coupe du monde, jugé moins performant que Fabien Barcella ou Jean-Baptiste Poux par le staff du XV de France malgré un gros travail de rééducation effectué tout l'été. De retour à la compétition il y a deux semaines face à Agen, une vingtaine de minutes de "pur bonheur" malgré le manque de rythme et l'appréhension, le pilier gauche de Clermont, entré en jeu depuis 18 minutes seulement face au Biarritz Olympique, sortait samedi une nouvelle fois prématurément de la pelouse, soutenu par les soigneurs de l'ASM, touché cette fois-ci au genou gauche... La torsion infligée à son genou gauche sur un déblayage de Pelu Taele, le deuxième-ligne du BO, dans un regroupement à la 70e minute ne laissait que peu de place au doute. Le cri émis par le malheureux encore moins. Dans la soirée, l'IRM passée à la clinique des Dômes, à proximité du stade Marcel-Michelin, confirmait les craintes du staff auvergnat : rupture du ligament croisé antérieur ainsi que du ligament latéral interne. Un verdict terrible qui venait gâcher une belle après-midi de rugby à Clermont : une victoire bonifiée face à une équipe basque démissionnaire (41-0) et un record d'affluence (17 651 spectateurs) dans un Marcel-Michelin rénové. Domingo sait désormais ce qui l'attend. Une nouvelle opération programmée dans les trois prochains jours, probablement à la clinique de la Chataigneraie, à Beaumont, dans l'agglomération clermontoise. Et de nouveau six longs mois de souffrance et de travail pour se relever. "Retrouver du temps de jeu, de l'endurance, du physique. L'objectif est de retrouver le niveau que j'avais il y a quelques temps, voire plus. Il y a encore pas mal de travail à faire, mais justement, c'est ce qui donne envie d'avancer", disait-il sur Rugbynews.fr vendredi, à la veille de ce nouveau coup dur, en réponse à ses objectifs à court terme. Un discours qui sera malheureusement d'actualité en mai alors que sonnera déjà la fin de la saison...