Domi confiant avant Bordeaux

  • A
  • A
Domi confiant avant Bordeaux
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Il croit dans les chances de l'Olympiakos face à Bordeaux en 8es de finale.

LIGUE DES CHAMPIONS - Il croit dans les chances de l'Olympiakos face à Bordeaux en 8es de finale. "Les Bordelais étaient contents de tomber sur nous lors du tirage mais nous aussi, on était content de tomber sur Bordeaux." Cette phrase de Didier Domi, assez proche d'une Lapalissade finalement, met les choses au point. L'Olympiakos, champion de Grèce en titre, ne craint nullement son vis-à-vis français. "On peut les perturber. Sur un match aller-retour, tout est possible, donc, en cas de qualification, on ne pourrait pas parler d'exploit." Lors du match aller, le 23 février prochain au Pirée, les joueurs de Laurent Blanc doivent se préparer à subir une pression d'enfer au Stade Karaiskaki. La pression, les Rouge et Blanc savent la mettre et la subir. "Il y a une très très grosse pression chez nous. Il faut toujours être champion, toujours se qualifier pour la Ligue des champions", a confié le défenseur sur Europe 1. "Je suis supporter du PSG, je souffre comme tout le monde" Lors de la phase de poules, le club du Pirée a remporté ses trois matches (1-0 face à Alkmaar, 2-1 face au Standard, 1-0 face à Arsenal). Mais, de l'aveu même de Domi, ça se passe moins bien en Championnat, où l'Olympiakos est deuxième, à six longueurs du Panathinaïkos de Djibril Cissé. "On ne développe pas un jeu de qualité, convient le défenseur, qui ne compte qu'une apparition cette saison avec l'équipe première en D1 grecque. Pourtant, le Championnat reste notre priorité. En Ligue des champions, il fallait rejoindre le Top 16 et maintenant, on vise les quarts de finale." Âgé de 31 ans, Domi a passé sept années chez les pros au PSG et garde donc plus qu'un oeil sur les performances de son club formateur. "On vit mal la situation actuelle du club, je suis supporter du PSG, je souffre comme tout le monde, c'est mon club, il faut être supporter pour le comprendre. J'espère qu'ils vont relever la tête le plus rapidement possible."