Domenech veut des joueurs en forme

  • A
  • A
Domenech veut des joueurs en forme
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur ne retiendra aucun joueur blessé pour le Mondial 2010.

EQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur ne retiendra aucun joueur blessé pour le Mondial 2010. On ne sait pas si Raymond Domenech et Arsène Wenger se sont croisés mercredi soir dans les couloirs de l'Emirates Stadium, mais nul doute que le sélectionneur avait de sérieuses raisons d'être en colère envers le manager d'Arsenal après le quart de finale aller de la Ligue des champions entre les Londoniens et Barcelone (2-2). Toujours prompt à dénoncer le staff technique de l'équipe de France lorsque ses joueurs sont trop utilisés avec les Bleus, l'Alsacien a joué avec le feu mercredi en relançant dans le grand bain un William Gallas à peine rétabli de sa blessure en mollet gauche. Et il s'est brûlé, puisque l'intéressé s'est de nouveau blessé au bout de 40 minutes. S'il reconnaît et regrette avoir tenté un pari avec le défenseur des Bleus, le manager du club londonien met Raymond Domenech dans l'embarras, lui qui a déjà tant de mal depuis la Coupe du monde 2006 à stabiliser sa défense centrale. Présent mercredi à Londres, le sélectionneur, joint jeudi par un confrère de L'Equipe, n'a pas caché son inquiétude devant la rechute de celui qui était le seul indiscutable à ses yeux dans l'axe: "Je suis très très inquiet. J'ai moi-même connu ce type de blessure, je sais quelles sont les conséquences et ce qu'il ne faut pas faire : reprendre trop vite.". Des propos qui viennent appuyer ceux d'Arsène Wenger. "Gallas en a aura pour plus de trois semaines, je dirais cinq semaines", a lâché, vendredi, l'entraîneur des Gunners. Un ultimatum au 18 mai Cinq à six semaines, cela nous amène aux alentours du 8-10 mai, soit exactement au moment où Raymond Domenech aura procédé à ses derniers arbitrages quant à la liste des 23 sélectionnés pour la Coupe du monde 2010, qu'il dévoilera finalement le 11 mai, et non le 2 comme initialement prévu. Autant dire que pour William Gallas, le temps est déjà compté, la Coupe du monde étant pour lui davantage une hypothèse qu'une réalité. Car Raymond Domenech a prévenu: plus question pour lui de convoquer un joueur blessé, les expériences (mal) passées, avec notamment Zinédine Zidane lors de la Coupe du monde 2002 et Patrick Vieira pendant l'Euro 2008 ayant eu à chaque fois des effets désastreux pour la vie du groupe mais également auprès du grand public, qui n'a toujours pas compris pourquoi Vieira était venu en Suisse. Domenech a cette fois décidé d'être clair vis-à-vis de ses souris, leur fixant un ultimatum au mardi 18 mai, date à laquelle il emmènera 23 Bleus en état de forme au moins satisfaisant (sauf ceux qui disputeront la finale de la Ligue des champions le 22) à Tignes pour un stage de préparation en altitude. "Il est clair qu'un joueur qui ne serait pas en état de jouer le 18 mai ne viendra pas à la Coupe du monde. Je ne lui demande pas d'avoir joué des matches, seulement d'être en état de s'entraîner, de se préparer."