Domenech prépare son retour

  • A
  • A
Domenech prépare son retour
L'ancien sélectionneur Raymond Domenech prépare son retour sur la scène médiatique.@ MaxPPP
Partagez sur :

EXCLU - L'ex-sélectionneur a accordé une interview à L'Express qui sera publiée jeudi.

"Il est de retour !" annonçait en novembre dernier la pub d'un célèbre site de paris en ligne. Si ce retour a été effectif autour des tables de poker, il ne l'a pas vraiment été aux micros. Depuis la débâcle de la Coupe du monde en Afrique du Sud en juin 2010, Raymond Domenech a fait davantage parler de lui qu'il n'a parlé.

Et lors de ses courtes interventions - à l'Assemblée pour s'expliquer, à Boulogne-Billancourt pour entraîner, à la table pour jouer -, il ne s'est pas livré sur le Mondial sud-africain. Cela devrait être le cas la semaine prochaine, dans un entretien accordé à l'hebdomadaire L'Express.

"Aujourd'hui, que se passe-t-il ?", s'interroge au micro d'Europe 1 Pascal Irastorza, responsable de Laminak Conseil, qui gère son image. "Il n'est pas condamné au silence, il n'a tué personne, il n'a fait de mal à personne, il n'était pas gréviste. Il est temps pour lui de reprendre une vie normale, d'aller dans les stades, de s'exprimer, et puis peut-être aussi de retrouver une forme de sérénité."

"Il n'a tué personne", ironise Pascal Irastorza :

Car Domenech a, cette fois, soigneusement préparé son retour. Dans son édition datée du vendredi, Le Monde explique comment l'ancien sélectionneur a systématiquement refusé les demandes d'interview... par SMS. Un jour, Raymond Domenech a pourtant livré l'origine de cette nouvelle stratégie. "Si j'avais fait comme ça avant, peut-être que je n'en serais pas là aujourd'hui." Aujourd'hui, c'est-à-dire "en procédure avec la fédération", à laquelle il réclame 2,9 millions d'euros d'indemnités après son licenciement pour faute grave.

Les trois faits qui lui sont reprochés sont connus : son silence après les insultes proférées à son encontre par Nicolas Anelka, la lecture de la lettre des mutins et le refus de serrer la main du sélectionneur de l'Afrique du Sud. Interrogé dans Le Monde, l'avocat de Domenech, Me Jean-Yves Connesson, revient sur ces reproches et notamment sur l'épisode du bus. "Trois quarts d'heure durant, il a tenté par tous les moyens de les convaincre d'aller s'entraîner. Mais trois ou quatre joueurs ont tout verrouillé."

Dans l'entretien qui sera publié la semaine prochaine, Raymond Domenech explique le couac sud-africain par le fameux fossé générationnel et fait quelques menus reproches à la ministre des Sports Roselyne Bachelot et à l'ancien président de la fédération, Jean-Pierre Escalettes. Une chose est sûre, "Ray" va devoir faire feu de tout bois s'il veut convaincre et exister à nouveau sur le plan médiatique ou dans la sphère du football, si jamais c’est là son objectif. Consultant, sélectionneur, entraîneur, nul ne connaît aujourd'hui ses intentions.

"Il y aura peut-être un club qui le prendra", estime Guy Roux :

En attendant qu'un club le (re)prenne, Domenech continue d'entraîner le mercredi après-midi les poussins de l'Athlétic Club de Boulogne-Billancourt, "qu'il pleuve ou qu'il vente", comme le signale un témoin dans Le Monde. Malgré les erreurs et les épreuves, l'ex-sélectionneur n'a visiblement pas perdu l'amour de son métier...