Domenech: "Pas des matches faciles"

  • A
  • A
Domenech: "Pas des matches faciles"
Partagez sur :

Adversaire de l'équipe de France le 12 août prochain dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, les Iles Féroé ne sont pas pris à la légère par Raymond Domenech. Lors d'une conférence de presse organisée lundi au siège de la FFF, le sélectionneur des Bleus a annoncé la liste des 22 joueurs sélectionnés pour le match et justifié ses choix devant les médias.

Adversaire de l'équipe de France le 12 août prochain dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, les Iles Féroé ne sont pas pris à la légère par Raymond Domenech. Lors d'une conférence de presse organisée lundi au siège de la FFF, le sélectionneur des Bleus a annoncé la liste des 22 joueurs convoqués pour le match et justifié ses choix devant les médias.Raymond, excepté Franck Ribéry, quel joueur vous pose le plus de problèmes au niveau de l'état de forme dans cette période ?"Titi" (Henry) n'a pas beaucoup joué non plus. Il revient, il rejoue, il est bien mais il n'a pas fait beaucoup de matches depuis le début de la saison. Comment expliquer l'absence de Patrick Vieira dans le groupe de l'équipe de France ?Pat' a besoin de beaucoup jouer pour être bien, pour revenir à son niveau. C'est le capitaine de l'équipe de France. On le sait, on connaît son poids. Il va jouer, revenir quand il sera dans son club. Il faut d'abord qu'il répète les matches. Je le répète, pour jouer ce genre de matches, il faut le maximum de joueurs opérationnels. Ce n'est jamais facile dans cette période. Personne ne sait dans quel état sont les uns et les autres."Ribéry ne débutera pas le match"Vous comptez vraiment sur Franck Ribéry, qui s'estimait un peu juste, pour disputer cette rencontre ?Franck n'a pas dit qu'il s'estimait un peu juste. Il a expliqué qu'il s'estimait un peu juste pour faire un match entier. Il l'a dit à son entraîneur aussi. Je l'ai eu au téléphone, il reprend l'entraînement avec le groupe alors qu'il a fait la préparation et il est candidat pour jouer le premier match de championnat contre Hoffenheim avec eux. S'il peut faire un bout de match avec eux, il peut faire un petit bout avec l'équipe de France si nécessaire. Il est plutôt dans ce registre-là. On s'est expliqué avec son club, son entraîneur. Il me dit qu'il peut faire une demi-heure avec nous, je lui fais confiance. Actuellement, il n'y a qu'une seule certitude: il ne débutera pas le match.Moussa Sissoko a-t-il été appelé pour remplacer Patrick Vieira ?C'est pour le voir. Il est performant avec son club, avec les espoirs. J'aime bien voir, à chaque match, l'avenir. Il y a des joueurs qui ont des qualités, des aptitudes, un potentiel. C'est l'occasion de voir où il se situe, ce qu'il est capable de faire avec les meilleurs."La hiérarchie (des gardiens) n'a pas bougé"Karim Benzema qui change de statut au Real Madrid, ça vous inspire quoi ?Je ne regarde pas le club. Pour un joueur qui joue régulièrement, je regarde le niveau de compétition. A Lyon, il jouait aussi la Ligue des Champions. C'est du même registre. Ce n'est pas moi qui fais les statuts mais vous, les journalistes. Moi je constate, je regarde le nombre de matches qu'il joue, le nombre de buts qu'il met. Ce n'est pas parce qu'un joueur signe quelque part, avant le début d'un championnat, qu'il est différent. Il est le même, il devra toujours montrer qu'il a la stature, qu'il peut s'imposer pour avoir un statut différent. On ne lui accorde pas d'entrée. Pourriez-vous éventuellement songer à remettre Hugo Lloris dans les buts pour ce match de reprise ?Ce n'est pas un match de reprise mais un match à trois points. Pour le moment, la hiérarchie n'a pas bougé. Il reste encore huit jours, trois matches pour les gardiens à disputer et pour le moment, il y a une hiérarchie en place. Je n'ai pas avancé sur le sujet."Une seule chose qui compte: gagner !"A part les trois points, qu'attendez-vous de ce déplacement au Féroé ?Trois points ! Il reste cinq matches et donc quinze points à prendre. Le reste, ça sera de la littérature ! Nous, ce qu'on veut, c'est gagner. Dans l'idéal, il n'y a qu'une seule chose qui compte: gagner ! Ce ne sont pas des matches faciles. En 2004, pour mon deuxième match à la tête des Bleus, on gagne 2-0 là-bas (Cissé et Giuly avaient inscrit les deux buts, ndlr) sur deux hors-jeux de cinq mètres... Ces rencontres sont faciles une fois qu'on les a gagnées, jamais avant ! Et pour ça, il faut y aller pour gagner, un point c'est tout.Avez-vous mené une réflexion sur Gonzalo Higuain, qui a ouvert la porte à l'équipe de France ?D'habitude, c'est moi qui ouvre les portes en équipe de France. Non, je n'ai rien lu, rien vu, je n'ai pas été sollicité. J'attends d'avoir des informations réelles pour discuter du sujet.