Domenech: "On s'accroche"

  • A
  • A
Domenech: "On s'accroche"
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les Bleus sont dans un cycle "difficile", admet le sélectionneur.

EQUIPE DE FRANCE - Les Bleus sont dans un cycle "difficile", admet le sélectionneur. Sous le feu des critiques alors que les Bleus affichent un niveau de jeu peu enthousiasmant à moins de trois mois du début de la Coupe du monde 2010, Raymond Domenech explique la mauvaise passe de la France par un nécessaire "renouvellement de générations" comme il l'a confié dans un entretien accordé au site internet de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). "A part pour le Brésil, qui a un immense réservoir, et qui assure un renouvellement naturel sans que le niveau de l'équipe en subisse les conséquences, tous les autres pays fonctionnent par cycle. Nous nous trouvons peut-être dans un cycle un peu plus difficile, avec des joueurs majeurs qui ont duré, qui ont arrêté et qu'il faut maintenant remplacer", explique le sélectionneur national non sans préciser que l'équipe de France "travaille" et "s'accroche pour retrouver un cycle haut". Face à la désaffection du public et aux attaques des médias, Raymond Domenech, dans son style caractéristique, assume volontiers la critique. "Quand on est entraîneur, on est un peu comme ça : on vit dans le stress permanent, on ne vit que comme ça, tous les jours et tout le temps. C'est un état naturel", juge le technicien français qui se garde bien cette fois d'émettre toute prédiction avant le début du Mondial. "Encore trop d'incertitudes" Alors qu'en 2006, Domenech avait donné rendez-vous aux supporters français en finale en Allemagne, il lance à présent, bien plus prudent : "Attendons le début du tournoi, et je pourrai dire à peu près comment on le terminera...". "Pour le moment, mon équipe se met en place, et il y a encore trop d'incertitudes et trop de choses autour d'elle qui la polluent, explique-t-il, dès qu'on aura regroupé les joueurs et qu'on aura passé suffisamment de temps ensemble, je le saurai". Qualifiés in extremis pour la phase finale en Afrique du Sud face à l'Irlande, récemment largement défaits par l'Espagne, championne d'Europe en titre, les Bleus essuient depuis plusieurs mois une pluie de reproches. Mais Raymond Domenech est là pour parer à la tempête. "Je vais tout faire pour les protéger, les préparer au mieux à cet évènement, précise le sélectionneur tricolore, mais après c'est entre leurs mains. [...] La Coupe du Monde leur appartiendra, ce sont eux qui seront sur le devant de la scène". "D'ailleurs, je ne crois pas qu'il y ait de médaille prévue pour l'entraîneur", souligne, sur le ton de la blague, celui qui quittera ses fonctions en juillet prochain. Pas de médaille en cas de victoire mais des remontrances assurées en cas de mauvais parcours.