Domenech-FFF : le divorce est en cours

  • A
  • A
Domenech-FFF : le divorce est en cours
@ Reuters
Partagez sur :

Le président de la FFF l'a laissé entendre mercredi à Clairefontaine.

Le président de la FFF l'a laissé entendre mercredi à Clairefontaine. Une semaine après avoir reçu Raymond Domenech pour un entretien préalable, le président par intérim de la fédération française de football a confirmé du bout des lèvres mercredi que la procédure de licenciement était "en cours". "Cela suit son cours", a expliqué Duchaussoy, pas forcément à l'aise au moment d'évoquer l'avenir de l'ancien sélectionneur. "Il y a un code du travail, c'est un salarié de la Fédération, on ne peut pas faire n'importe quoi. Vous avez, suivant la loi, entre 48 heures et un mois pour prendre une décision qui peut être graduée. Il y aura une décision qui peut être un blâme ou un licenciement, et dans le licenciement il y a des notions de gravité: faute grave, faute lourde etc." "Pas une entreprise comme les autres, mais une entreprise quand même" Le successeur de Jean-Pierre Escalettes n'a donc pas dit clairement que Raymond Domenech allait être licencié. "Tant qu'il n'a pas reçu sa lettre, il ne le sait pas, je ne vais pas faire une déclaration comme ça... La procédure est très encadrée". A-t-il pris pour autant sa décision ? Là aussi, Duchaussoy reste assez vague. "Je vais prendre une décision, en tout cas je l'ai prise mais il faut que j'envoie un courrier (...) Raymond souhaite que l'on n'en rajoute pas, que cela ne devienne pas un feuilleton." Sous contrat avec la FFF après son départ du poste de sélectionneur, Domenech devrait recevoir une indemnisation financière. "Il y aura probablement une négociation, cela fait partie de la procédure logique, il n'y a rien de scandaleux", a confirmé le président de la FFF par intérim. "On n'est pas une entreprise comme les autres mais on est comme les autres, une entreprise." La FFF ne souhaitant évidemment pas verser une somme importante à Domenech, les conditions du licenciement pourraient éventuellement se régler devant les prud'hommes.