Domenech et l'Algérie, c'est sérieux

  • A
  • A
Domenech et l'Algérie, c'est sérieux
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - L'ex-sélectionneur des Bleus pourrait prendre en main le destin des Fennecs.

Le quotidien sportif algérien Le Buteur a livré dimanche le fameux "grand nom" candidat au poste de sélectionneur des Fennecs. "Il s'agit de l'ancien sélectionneur de l’équipe de France, Raymond Domenech." Mais c'est la fédération algérienne de football (FAF) qui a contacté Domenech et non l'inverse. "A ce jour, M. Domenech a bien été approché afin de mesurer les possibilités d'un rapprochement avec la Fédération algérienne", a révélé lundi l'agence Laminak Conseil, qui gère les intérêts de Domenech. "Il n'a en aucun cas fait acte de candidature. En revanche, Raymond Domenech confirme son attachement à l'Algérie", poursuit l'agence avant de conclure qu'"aucune déclaration complémentaire ne sera faite au cours des prochains jours".

Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, est à Paris depuis dimanche et devrait rencontrer Domenech cette semaine. Mais le technicien natif de Lyon n'est pas le seul en lice. L'ancien entraîneur de Lille et du Paris-SG, Vahid Halilhodzic, serait également intéressé par le poste. Le Bosnien a quitté en mai dernier le Dinamo Zagreb, en Croatie, après un différend avec le président.

Selon les médias algériens, d'autres entraîneurs auraient répondu à l'appel à candidature déposé sur le site de la fédération algérienne de football (FAF), comme Claude Le Roy ou Philippe Troussier. Il y a urgence pour relancer une équipe laminée le 4 juin dernier par le Maroc en qualifications pour la Coupe d'Afrique des nations (4-0).

Une finale contre Halilhodzic ?

Domenech et Halilhodzic auraient la préférence de la fédération. Et ils ont évidemment plusieurs atouts à faire valoir. Disponibles, ils ont l'expérience d'une sélection nationale (la France de 2004 à 2010 pour Domenech, la Côte d'Ivoire pour Halilhodzic de 2008 à février 2010) et connaissent bien la France et ses championnats.

C'est évidemment un argument de poids quand on entend diriger la sélection algérienne, qui comprend plusieurs joueurs binationaux, comme Ryad Boudebouz, né à Colmar et qui joue à Sochaux. D'autres, comme Brahim Ferradj (Brest) ou Foued Kadir (Valenciennes), évoluent en Ligue 1 et la plupart y sont passés (Nadir Belhadj, Antar Yahia, Hassan Yebda, Karim Ziani,...).

"Il pourrait surveiller" les joueurs plus facilement, explique Guy Roux :

Le précédent Roger Lemerre

Qu'est-ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de Domenech ? Même si la fin fut celle que l'on connaît, avec une piteuse élimination au premier tour de la Coupe du monde sud-africaine et un groupe totalement désintégré, le palmarès de Domenech à la tête des Bleus reste marqué par une finale de Coupe du monde, en 2006. Et même s'il n'a pas entraîné depuis juin 2010, il est resté en contact avec le monde du football, avec les jeunes de l'ACBB, à Boulogne-Billancourt. Enfin, les dirigeants de la fédé algérienne ont peut-être en tête le précédent Roger Lemerre. En 2002, après une élimination au premier tour de la Coupe du monde, le sélectionneur des Bleus avait pris la tête de la Tunisie, qu'il avait conduite au titre de championne d'Afrique en 2004. Un ancien paria bleu qui se relance au Maghreb, épisode 2 ? Réponse dans les jours qui viennent.