Domenech est viré

  • A
  • A
Domenech est viré
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - La FFF a décidé de licencier Domenech sans indemnités.

EQUIPE DE FRANCE - La FFF a décidé de licencier Domenech sans indemnités. Comme fortement pressenti ces derniers jours, la FFF se sépare bien de Raymond Domenech en lui signifiant son licenciement. L'ex-patron des Bleus (2004-2010) a reçu vendredi un courrier à cet effet, rapportait France 3 samedi soir dans son émission Tout le sport. Une information confirmée depuis par Fernand Duchaussoy, le président intérimaire de la "3F". "Sur ce dossier, c'est clair, Raymond Domenech a reçu vendredi sa lettre de licenciement, pour faute grave, sans négociation. S'il le veut, c'est son droit de contester devant les tribunaux. Mais donner des indemnités, ça aurait été choquant pour moi", a expliqué le dirigeant présent avec l'équipe de France à Sarajevo, où les Bleus jouent mardi en éliminatoires de l'Euro 2012. La lettre, qu'il a signé, reproche à l'intéressé son attitude lors des événements de la Coupe du monde sud-africaine. Écoutez Fernand Duchaussoy au micro de Jean-Charles Banoun : Un licenciement pour faute grave Le président de la FFF a ainsi confirmé les différents faits qui sont reprochés à l'ancien sélectionneur. A l'issue de la défaite concédée face aux Bafana Bafana (1-2), Domenech s'était fait remarquer en refusant de serrer la main de son homologue Carlos Alberto Parreira. Duchaussoy évoque ensuite la lettre des grévistes de Knysna, lue par le sélectionneur tricolore. La Fédération lui reproche ce geste car le texte en question était hostile à la FFF. Pour justifier le licenciement pour faute grave, Fernand Duchaussoy adresse également un carton rouge à Domenech pour "l'explication verbale" avec Nicolas Anelka. Il lui est reproché de ne pas avoir tenu informé l'ancien président de la FFF Jean-Pierre Escalettes, son supérieur hiérarchique de l'époque, des insultes proférées par l'attaquant de Chelsea à la pause de France-Mexique. De quoi visiblement monter un dossier suffisamment solide pour virer Raymond Domenech de la Direction technique nationale à laquelle il appartenait toujours. Toutefois, les faits qui lui sont reprochés remontent à la période où il était sélectionneur. N'étant plus qu'entraîneur national à la DTN, ce dernier ne devrait pas en rester là et porter l'affaire devant les prudhommes.