Djokovic, tango et crash

  • A
  • A
Djokovic, tango et crash
Partagez sur :

Lancé dimanche dans la demi-finale de Coupe Davis entre la Serbie et l'Argentine, Novak Djokovic n'a pas trouvé les ressources physiques pour dominer Juan Martin Del Potro, et a préféré abandonner dans la deuxième manche (7-6, 3-0 Ab.). Le n°1 mondial offre donc la qualification pour la finale aux Argentins, qui affronteront les Espagnols de Rafael Nadal en décembre prochain.

Lancé dimanche dans la demi-finale de Coupe Davis entre la Serbie et l'Argentine, Novak Djokovic n'a pas trouvé les ressources physiques pour dominer Juan Martin Del Potro, et a préféré abandonner dans la deuxième manche (7-6, 3-0 Ab.). Le n°1 mondial offre donc la qualification pour la finale aux Argentins, qui affronteront les Espagnols de Rafael Nadal en décembre prochain. Son cri de douleur a éteint tous les encouragements de la Beogradska Arena. En frappant un coup droit, Novak Djokovic s'est tordu la cheville et a dû abandonner contre Juan Martin Del Potro dimanche (7-6, 3-0 Ab.), dans le quatrième match de la demi-finale de Coupe Davis entre la Serbie et l'Argentine. Diminué physiquement avec des douleurs au dos et aux côtes, le n°1 mondial avait laissé sa place vendredi à Viktor Troicki, avant de venir au secours de la patrie au bord du précipice. Mais il n'a pu tenir son rang, trop exténué par les efforts fournis ces dernières semaines, qui l'ont conduit au titre à l'US Open il y a quelques jours. Arrivé tardivement à Belgrade, après avoir longuement célébré son troisième sacre en Grand Chelem de la saison, Djokovic pensait ses compatriotes capables de sortir l'Argentine sans lui. Mais menée 2-0 vendredi soir, après les défaites en simples de Tipsarevic et Troicki, le "Djoker" savait déjà qu'il devrait prendre ses responsabilités et s'aventurer sur le court. En vain. Dans l'allure dans la première manche, répondant aux grands coups droits de Del Potro, il lâchait prise dans le jeu décisif avant de concéder un premier break à l'entame du deuxième set. En mauvaise posture pour offrir à Tipsarevic un cinquième match décisif contre David Nalbandian, il s'est résolu à baisser pavillon, trahi par sa cheville et ses appuis moins puissants. Défaite interdite pour égaler McEnroe Voilà donc la troisième défaite de la saison pour l'homme fort du circuit, la deuxième d'affilée sur abandon après la finale perdue à Cincinnati contre Andy Murray. Pour égaler le record en la matière de John McEnroe, établi au cours de l'année 1984 (82 victoires et trois défaites), Djokovic ne devra pas perdre un match d'ici la fin de la saison. C'est sans doute du repos qu'il souhaite désormais, pour se remettre sur pied avant son retour à la compétition lors de la tournée asiatique - à Pékin ou Tokyo - et plus vraisemblablement au Masters 1 000 de Shanghai dans trois semaines. De leur côté, les Argentins se qualifient pour la quatrième finale de leur histoire, après celles perdues en 1981 face aux Etats-Unis, en 2006 contre la Russie et en 2008 contre l'Espagne. La revanche aura donc lieu sur le sol espagnol en décembre prochain, puisque la dernière confrontation entre les deux pays s'était tenue à Mar del Plata. Del Potro et Nalbandian, gonflés à bloc dans cette compétition, s'attaqueront ainsi au défi que les Français ont bâclé ce week-end à Cordoue.