Djokovic sort du brouillard

  • A
  • A
Djokovic sort du brouillard
Partagez sur :

Long à se mettre en jambes, Novak Djokovic a réussi, dans la douleur, à dominer Tomas Berdych (3-6, 6-3, 7-6), lundi, lors de ses débuts à Londres. Le n°1 mondial, bien moins impressionnant en cette fin de saison que durant les huit premiers mois de l'année, a même dû écarter une balle de match dans le troisième set. Le voilà bien parti dans ce groupe A, au même titre que David Ferrer vainqueur un peu plus tôt d'un Andy Murray (6-4, 7-5) pas sûr de poursuivre l'épreuve.

Long à se mettre en jambes, Novak Djokovic a réussi, dans la douleur, à dominer Tomas Berdych (3-6, 6-3, 7-6), lundi, lors de ses débuts à Londres. Le n°1 mondial, bien moins impressionnant en cette fin de saison que durant les huit premiers mois de l'année, a même dû écarter une balle de match dans le troisième set. Le voilà bien parti dans ce groupe A, au même titre que David Ferrer vainqueur un peu plus tôt d'un Andy Murray (6-4, 7-5) pas sûr de poursuivre l'épreuve. S'il n'a pas concédé, lundi soir à Londres, sa cinquième défaite de l'année, Novak Djokovic le doit en grande partie à Tomas Berdych. Malmené lors de la première et la troisième manche de son premier match du Masters 2011, le Serbe est même passé à un point de la défaite lorsque le Tchèque a mené 30/40 sur sa mise en jeu à 5-6 dans le troisième set. A ce moment crucial, le bras de l'outsider a tremblé au point de totalement dévisser un coup droit. Un point qui résume bien ce neuvième affrontement entre les deux hommes (Djokovic menait 7-1 avant d'entrer sur le court) tant le n°1 mondial s'est bien sorti d'un match qu'il n'a dominé que pendant un set. Très long à mettre son jeu en place, Djokovic a d'abord abandonné la première manche en grande partie à cause d'un faux-départ qui lui a coûté les quatre premiers jeux (0-4). Mis en confiance par les hésitations du Serbe, Berdych envoyait alors des missiles aux quatre coins du court, comme ce revers long de ligne qui lui permettait de boucler le premier acte en 48 minutes (3-6). Plus performant au fil des jeux, "Nole" revenait dans la partie grâce notamment à la qualité de sa première balle. Passant 82% de celle-ci dans le deuxième set, l'homme aux 10 titres en 2011 s'envolait dès l'entame (3-0) avant de conclure sur deux aces (6-3). La baisse de sa réussite au service coïncidait par la suite à de nouvelles difficultés pour repousser un Berdych très tranchant. C'est d'ailleurs le Tchèque qui se rapprochait le premier de la victoire en chipant l'engagement du Serbe suite à un jeu de toute beauté (2-4). Problème pour le 7e joueur mondial, son irrégularité était mise en pleine lumière quand il offrait dans la foulée le debreak à son adversaire. Pas malheureux de voir le Tchèque bégayer lorsqu'il fallait conclure, Djokovic s'en sortait donc après avoir sauvé une balle de match dans le douzième jeu avant de profiter des fautes de Berdych dans le tie-break (7-6 [3]). Encore loin de son niveau de jeu affiché jusqu'à la fin de l'US Open, le meilleur joueur de la saison a quand même in fine réussi ses débuts dans ce Masters. Et avec un Berdych sans doute touché moralement et un Murray incertain pour la suite, il a peut-être bien déjà fait un grand pas vers les demi-finales.