Djokovic: "Nadal, le joueur à battre"

  • A
  • A
Djokovic: "Nadal, le joueur à battre"
Partagez sur :

Une heure et demie, c'est le temps qu'a passé Novak Djokovic sur le court ce mercredi pour gagner sa place au troisième tour de Roland-Garros. Bénéficiaire de l'abandon de Victor Hanescu après le gain des deux premiers sets, le Serbe n'a pas eu à puiser dans ses réserves pour s'offrir un premier choc face à l'Argentin Juan Martin Del Potro. Un adversaire qu'il estime beaucoup. Quant à Rafael Nadal, il demeure à ses yeux la référence.

Une heure et demie, c'est le temps qu'a passé Novak Djokovic sur le court ce mercredi pour gagner sa place au troisième tour de Roland-Garros. Bénéficiaire de l'abandon de Victor Hanescu après le gain des deux premiers sets, le Serbe n'a pas eu à puiser dans ses réserves pour s'offrir un premier choc face à l'Argentin Juan Martin Del Potro. Un adversaire qu'il estime beaucoup. Quant à Rafael Nadal, il demeure à ses yeux la référence. Le match a duré moins longtemps que prévu. Qu'en retenez-vous ? On n'a pas dû beaucoup jouer du fond du court... les conditions de jeu étaient très rapides aujourd'hui. J'ai bien servi pendant tout le match, lui aussi dans le premier set, et je suis satisfait de la qualité de mon jeu. J'aurais pu mieux retourner, c'est sûr, mais globalement j'ai pu maîtriser le match. Malheureusement pour Hanescu, il a dû abandonner au début du troisième set, et j'espère qu'il va s'en remettre rapidement. Au prochain tour, vous affronterez Juan Martin Del Potro. La première grosse affiche du tournoi... Ça va être une sacrée empoignade, oui. C'est vrai qu'il a les qualités pour être l'un des meilleurs joueurs du monde: il est très polyvalent, joue bien sur toutes les surfaces, est doté d'un superbe service et sort de superbes coups du fond du court. En plus, pour sa taille, il est très véloce. Malheureusement pour lui, il a été éloigné des courts pas mal de temps en raison des blessures, mais il revient bien... C'est un beau défi pour nous deux et un super match pour les spectateurs. Juan Martin Del Potro a fait savoir qu'il voulait parier avec vous avant votre match... Je ne suis pas au courant, mais j'accepte le pari ! Si c'est un dîner, je vais tout faire pour qu'il me le paye. Juan Martin est un bon ami à moi, on s'entend très bien en-dehors du court. Quelle que soit l'issue du match, je sais qu'on restera en bons termes. Qu'avez-vous pensé des débuts difficiles de Rafael Nadal ? Croyez-vous qu'il puisse manquer de confiance ? Je ne sais pas s'il est en confiance ou pas en ce moment. Mais il reste le joueur à battre sur terre battue ! Moi, je suis certain qu'il ne manque pas de confiance. Vous savez, les conditions sont très différentes de celles des tournois précédant Roland-Garros. Avec ces nouvelles balles, les serveurs ont l'ascendant. Contre Isner, il a fait face à l'un des meilleurs serveurs du monde et ça aurait été très difficile pour un autre joueur de le battre. Rafa a montré pourquoi il était le numéro 1. "Je joue le meilleur tennis de ma vie" Et vous, comment expliquez-vous votre niveau actuel ? Tout cela n'arrive pas par hasard et du jour au lendemain. J'ai suivi une courbe de progression régulière pour en arriver là. Par le passé, je gagnais quelques matches et je battais parfois les meilleurs joueurs du circuit, mais j'étais trop inconstant, trop impatient, pour m'affirmer au sommet. J'ai toujours eu des aptitudes particulières mais mon jeu s'est nettement amélioré depuis quelques temps. Mon arsenal de coups est plus complet, mon service plus efficace. Tout va bien physiquement et mentalement. Je joue le meilleur tennis de ma vie, tout simplement. Vous semblez plus sérieux et plus concentré qu'avant cette saison sur le court... J'essaye toujours d'être concentré sur mon jeu, oui. Mais je ne crois pas avoir changé ma façon d'appréhender les matches. C'est mon boulot, donc je le fais forcément sérieusement. C'est vrai que j'aime bien les entraînements parce qu'on est plus relâché, on peut plaisanter. Mais ma personnalité n'a pas changé. En revanche, je me sens de mieux en mieux sur le court... Vous avez confié avoir un nouveau régime alimentaire mais n'avez pas voulu entrer dans le détail. Pourquoi ? C'est confidentiel... Vous savez, il y a des choses que l'on peut - ou veut - dire, d'autres non. Par exemple, je peux vous dire qui est ma petite amie mais pas ce que je fais avec elle... (rires)