Djokovic n'a pas perdu la main

  • A
  • A
Djokovic n'a pas perdu la main
Partagez sur :

Un mois et demi après son abandon en Coupe Davis, Novak Djokovic a signé un retour victorieux à Bâle. Le n°1 mondial, entré sur le court avec un masque pour célébrer Halloween, est apparu bien affûté mais a dû faire face à une belle résistance de la part de Xavier Malisse (6-2, 4-6, 7-5). Il devra monter en puissance cette semaine dans un tableau hyper relevé.

Un mois et demi après son abandon en Coupe Davis, Novak Djokovic a signé un retour victorieux à Bâle. Le n°1 mondial, entré sur le court avec un masque pour célébrer Halloween, est apparu bien affûté mais a dû faire face à une belle résistance de la part de Xavier Malisse (6-2, 4-6, 7-5). Il devra monter en puissance cette semaine dans un tableau hyper relevé. Novak Djokovic n'a pas perdu sa recette pour gagner, ni son côté déconneur. Mardi à Bâle, pour son grand retour aux affaires sept semaines après son abandon en Coupe Davis, le Serbe est entré masqué sur le court avant de prendre la mesure de Xavier Malisse (6-2, 4-6, 7-5) qu'il n'avait jamais battu. Arrivé le visage dissimulé sous un masque à l'effigie du Joker de Batman, le n°1 mondial n'a pas fait que célébrer Halloween dans la ville de naissance de Federer. Après ce petit clin d'oeil, Djokovic, éliminé par ce même Malisse l'an dernier sur le gazon du Queen's, a pu montrer que sa blessure au dos n'était plus qu'un mauvais souvenir. Contraint à suivre un traitement pendant un mois, "Nole" expliquait il y a deux jours lors d'une conférence de presse n'avoir repris l'entraînement intensif que mercredi dernier lors de son arrivée en Suisse. Satisfait par ses séances, notamment celles passées à taper la balle avec Stanislas Wawrinka, Djokovic a rapidement retrouvé ses repères sur le court. Aminci, ce qui contrastait avec l'embonpoint du talentueux mais toujours imprévisible Malisse, le Serbe n'a pas mis longtemps à trouver la faille dans la première manche. Profitant des nombreux cadeaux du Belge, l'homme aux 10 titres en 2011 réussissait deux breaks consécutifs pour conclure sur un 6-2. La machine était en marche. Des difficultés pour conclure Elle allait connaître un gros coup d'arrêt dans la deuxième manche. Peut-être en raison du manque de compétition, le Serbe perdait le fil de son match et, après avoir écarté deux premières balles de break à 3-3, cédait sa mise en jeu à 4-4. Derrière Malisse ne se faisait pas prier pour revenir à hauteur (4-6). Par la suite, la partie restait décousue mais rebasculait en faveur de Djokovic qui glanait les trois premiers jeux du set décisif. C'est d'ailleurs à 3-0 en faveur du Serbe que Malisse s'offrait un joli vol plané en ne contrôlant absolument pas une course vers l'avant qui le voyait finir sur le sol ventre à terre après avoir à peine esquivé la chaise de l'arbitre... Le 47e joueur mondial, demi-finaliste à Vienne la semaine passée, s'en relèvera. Et, aux portes de l'élimination à 2-5, il profitait même des difficultés rencontrées par Djokovic pour conclure. Servant pour le match à 5-3, le Serbe sauvait quatre premières balles de break avant de céder sa mise en jeu sur une vilaine double faute. Tout était à refaire quand Malisse recollait à 5 jeux partout. Allait-on assister à la quatrième défaite de l'année du "Djoker" et à la première victoire du Belge sur un n°1 mondial ? Que nenni. L'homme des Balkans parvenait à prendre blanc le service de son adversaire pour éviter de jouer un tie-break décisif et surtout signer sa 65e victoire de la saison, sa première depuis la finale de l'US Open. Dans un tableau corsé où cohabitent Murray, Federer, Berdych et Tipsarevic, il lui faudra néanmoins montrer plus de régularité dans les jours à venir s'il veut soulever sa onzième coupe de l'année dès sa semaine de rentrée.