Djokovic, n°1 actuel...

  • A
  • A
Djokovic, n°1 actuel...
Partagez sur :

14e match de l'année pour Novak Djokovic et...14e victoire. Mardi à Indian Wells, c'est Ernests Gulbis qui a été passé à la moulinette par le Serbe, vainqueur de son match du 3e tour en moins d'une heure (6-0, 6-1). Le n°3 mondial, sur ce qu'il montre depuis le début de l'année, est incontestablement le joueur le plus en forme du circuit.

14e match de l'année pour Novak Djokovic et...14e victoire. Mardi à Indian Wells, c'est Ernests Gulbis qui a été passé à la moulinette par le Serbe, vainqueur de son match du 3e tour en moins d'une heure (6-0, 6-1). Le n°3 mondial, sur ce qu'il montre depuis le début de l'année, est incontestablement le joueur le plus en forme du circuit. Rafael Nadal et Roger Federer n'ont qu'à bien se tenir. Le Novak Djokovic cuvée 2011 est, jusque-là, un très grand cru. Vainqueur de l'Open d'Australie et à Dubaï, le Serbe n'a pas encore goûté à la défaite cette année à la date du 15 mars. Mardi, le Serbe a validé son ticket pour les huitièmes de finale du premier Masters 1000 de la saison disputé à Indian Wells. Sa victime, le pauvre Ernests Gulbis, a très vite compris qu'il risquait de passer un sale moment sur le court central inondé de soleil. 54 minutes après être entré sur le court, le grand Letton, un pur talent qui a encore du mal à canaliser sa fougue, le quittait déjà, tête basse et avec un seul jeu en poche. Oui, Novak Djokovic semble avoir franchi un nouveau palier. Cela ne date pas forcément de sa victoire à Melbourne, pour son deuxième titre en Grand Chelem, mais plus certainement de la fin de saison dernière. On se souvient bien en France de son sans faute à Belgrade lors de la finale de Coupe Davis. L'impression d'invincibilité qu'il dégageait alors s'est renforcée en ce début de saison. Déjà deux fois tombeur de Federer cette année, le n°3 mondial n'a pas encore passé de test à Indian Wells mais tout laisse à penser que la pause qu'il s'est octroyée après Dubaï ne lui a pas fait perdre le fil. Après Golubev, vite expédié (6-0, 6-4) lors de son entrée en matière, c'est donc Gulbis qui a payé la note. Le Letton a mené 0-40 sur l'engagement du Serbe lors du premier jeu. Djokovic a su écarter le danger puis a fait cavalier seul, profitant il est vrai des nombreux bas de son adversaire. Celui-ci - coupable de 28 fautes directes pour un seul coup gagnant ! -, a attendu 43 minutes avant d'inscrire son premier jeu. Le seul que «Djoko» allait lui laisser. Le troisième joueur du monde, qui fait office de favori n°1 en Californie, n'est pas décidé à perdre de l'énergie en route. Son compatriote et futur adversaire Viktor Troicki, qui comme à Belgrade il y a quatre mois a pris la mesure de Michaël Llodra (6-3, 6-3), a du souci à se faire.