Djokovic et la progression constante

  • A
  • A
Djokovic et la progression constante
Partagez sur :

De retour sur les courts cette semaine à Dubaï, trois semaines après son titre à l'Open d'Australie, Novak Djokovic a bataillé pendant trois sets pour sortir ce mercredi Feliciano Lopez (6-3, 2-6, 6-4). Le Serbe, sur un nuage depuis quelques mois, entend franchir un nouveau palier et surtout maintenir un niveau jeu élevé tout au long de l'année.

De retour sur les courts cette semaine à Dubaï, trois semaines après son titre à l'Open d'Australie, Novak Djokovic a bataillé pendant trois sets pour sortir ce mercredi Feliciano Lopez (6-3, 2-6, 6-4). Le Serbe, sur un nuage depuis quelques mois, entend franchir un nouveau palier et surtout maintenir un niveau jeu élevé tout au long de l'année. Plus de trois semaines après son sacre à l'Open d'Australie, Novak Djokovic retrouve la compétition cette semaine à Dubaï. Cette période de repos qu'il s'est accordée lui a permis de recharger les accus, d'abord, mais aussi de faire le bilan sur son étonnante progression des derniers mois. Conclusion: le Serbe n'est pas près de s'arrêter en si bon chemin. Comme Rafael Nadal, dans la remise en cause permanente malgré ses innombrables succès, Djokovic adopte lui aussi un discours axé sur la progression constante et la recherche de l'excellence tout au long de la saison. Un leitmotiv animé par son plus grand rêve: devenir numéro un mondial. "J'ai pris conscience du fait que si je veux rester parmi les meilleurs joueurs au monde, je ne peux plus me permettre d'alterner les hauts et les bas. Je dois absolument être régulier et je travaille dur pour ça, le mental tout autant que le physique, a-t-il concédé sur le site de l'ATP. Bien sûr, un titre en Grand Chelem, c'est un super bon début de saison. C'est une grande victoire, une grande consécration, mais je veux encore progresser et bien jouer de manière constante toute l'année." Le trône occupé par Nadal prend les traits d'un mirage pour le moment (L'Espagnol compte 4510 points de marge). Le premier objectif pour Djokovic serait alors de s'installer durablement à la deuxième place mondiale, ce qui lui permettrait d'éviter Nadal avant d'éventuelles finales dans les grands rendez-vous à venir. En double pour améliorer ses réflexes Le n°3 mondial a en tout cas clairement identifié un secteur de jeu à travailler: la volée. Collé à sa ligne de fond de court, Djokovic s'aventure rarement au filet, seulement pour conclure quelques points tout faits. Pour améliorer ses réflexes et son toucher, il a donc décidé de participer plus régulièrement à des tournois de double. A Dubaï, l'essai n'a pas été fructueux puisque Djokovic, associé à son frère Marko, a perdu au premier tour contre la redoutable paire indienne Bhupathi-Paes. Le Serbe retentera sa chance à Indian Wells, au côté de son compatriote Viktor Troicki, puis à Miami, où il composera un duo détonant avec Andy Murray. Pas question non plus d'éviter les priorités du simple. Aux Emirats arabes unis, où il est double tenant du titre, Djokovic a remporté ses deux premiers matches, avec plus ou moins de facilité. Mardi, il n'a pas eu à forcer son talent pour sortir Michaël Llodra (6-3, 6-3). Mercredi, il a dû s'employer un peu plus pour écarter Feliciano Lopez, en raison d'une absence dans le deuxième set (6-3, 2-6, 6-4). Un simple avertissement pour lui rappeler qu'il n'est pas à l'abri d'un jour sans...