Djokovic au métier

  • A
  • A
Djokovic au métier
Partagez sur :

Novak Djokovic ne s'attendait sans doute pas à une pareille bataille pour écarter Bernard Tomic, ce mercredi en quarts de finale de Wimbledon (6-2, 3-6, 6-3, 7-5). Une bataille ardue pour le Serbe qui n'a sans doute pas évolué à son meilleur niveau et qui a subi les accélérations foudroyantes d'un Australien dont on entendra sans doute beaucoup parler. Djokovic devra faire bien plus en demi-finale.

Novak Djokovic ne s'attendait sans doute pas à une pareille bataille pour écarter Bernard Tomic, ce mercredi en quarts de finale de Wimbledon (6-2, 3-6, 6-3, 7-5). Une bataille ardue pour le Serbe qui n'a sans doute pas évolué à son meilleur niveau et qui a subi les accélérations foudroyantes d'un Australien dont on entendra sans doute beaucoup parler. Djokovic devra faire bien plus en demi-finale. Une belle accolade pour finir. Novak Djokovic demande même au public d'applaudir un redoutable Bernard Tomic qui disputait à cette occasion son huitième match à Wimbledon. A juste titre car le Serbe a véritablement été contraint de puiser dans ses réserves pour venir à bout d'un jeune Australien sans pression et capable d'accélérations fulgurantes qui auront fait d'énormes dégâts. Sans un gros coup de pompe à la fin du troisième set, Tomic aurait même pu aspirer à mieux. Djokovic s'en est toutefois sorti au métier pour se hisser pour la troisième fois consécutive en demi-finales du Majeur anglais. "C'est un très bon résultat après un super match. J'ai très bien joué au premier set mais ensuite j'ai eu des problèmes au service, ce qui lui a permis de revenir. C'est un très bon joueur", glisse le Serbe sur l'antenne de Canal+ Sport. Effectivement, le numéro 2 mondial démarre cette rencontre pied au plancher avec un break d'entrée pour faire l'écart avant de contrôler et remporter ce set initial 6-2. De bon augure imagine-t-il alors puisqu'il a contrôlé sans forcer un adversaire pas encore dans le coup. Tomic résiste et craque L'équilibre évolue rapidement car le 158e joueur mondial, issu des qualifications, mène 1-0, puis 2-1 après un jeu particulièrement long et disputé. L'Australien signe le break dans la foulée après deux grosses fautes de Djokovic et enchaîne pour mener 4-1. L'écart est fait et Tomic peut enfin étaler la palette de ses coups gagnants. Un joli revers long de ligne, un gros service et une contre-amortie pour le 5-2 avant de conclure 6-3. Tomic enchaîne et prend le service de son adversaire d'entrée d'un passing gagnant. Il mène 2-0 puis 3-1 et semble lancé. Il n'imagine pas la coupure de courant qui va suivre. L'Australien ne met plus un pied devant l'autre et les jeux défilent à la faveur d'un Djokovic qui n'en demandait pas tant. 3-3 puis 4-3 et 5-3 sur une double faute d'un Tomic à l'arrêt. Sans être étincelant, « Nole » finit le travail 6-3. Le quatrième set, autrement plus disputé, offre un duel tendu. Tomic alterne d'abord les coups gagnants et les fautes directes ce qui profite au Serbe qui mène rapidement 2-0. Le 158e joueur mondial ne lâche cependant pas et après sept jeux sans exister, il retrouve toute sa hargne et effectue le break blanc 2-2. Le jeu n'atteint pas des hauteurs mais à 5-4, Tomic est tout proche de breaker. Comme souvent quand il est en difficulté, Djokovic s'appuie sur un service qui lui profite une nouvelle fois puisqu'il boucle ce jeu d'un ace (5-5). Et en grand champion qu'il est, le Serbe fait la différence dans la foulée en breakant sur une amortie magistrale avant de conclure sur un jeu de service impeccable 7-5. "Il est jeune, c'était son premier quart de finale, il n'avait rien à perdre, il a réalisé beaucoup de coups gagnants, c'était dur de lire son jeu", concède « Nole » après coup. Djokovic a tout de même assuré l'essentiel. Le voilà pour la cinquième fois de suite en demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem. Ce sera face à Jo-Wilfried Tsonga.