Djoko était trop fort

  • A
  • A
Djoko était trop fort
Partagez sur :

Malgré deux entames difficiles sur chaque début de set, Novak Djokovic a facilement écarté Richard Gasquet en deux manches (6-2, 6-4), lors des quarts de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. Pas une surprise au vu du début de saison époustouflant du Serbe, mais le Français avait fait naître beaucoup d'espoirs suite à ses deux victoires successives face à Melzer et Roddick. Cette fois, la marche était trop haute...

Malgré deux entames difficiles sur chaque début de set, Novak Djokovic a facilement écarté Richard Gasquet en deux manches (6-2, 6-4), lors des quarts de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. Pas une surprise au vu du début de saison époustouflant du Serbe, mais le Français avait fait naître beaucoup d'espoirs suite à ses deux victoires successives face à Melzer et Roddick. Cette fois, la marche était trop haute... 2-0, puis 3-0. Sur les deux manches, tout avait pourtant bien commencé pour Richard Gasquet. Mais Novak Djokovic est décidément intenable et n'a laissé aucune vraie chance au Français (6-2, 6-4). Malgré tout, le Serbe a laissé six jeux en route, ce qui fait toujours plus que face à Golubev, Gulbis et Troicki, contre qui "Djoko" avait lâché respectivement quatre jeux, un jeu et encore un jeu. Pour sa 18e victoire de suite, acquise en 1h35' de jeu, Djokovic a eu besoin de s'appuyer fermement sur son énorme qualité de jeu, celle qu'il traîne en bandoulière depuis le début de l'année. Gasquet ne pouvait pas être aussi bon que contre Melzer et Roddick, malgré quelques points d'anthologie dès les premiers jeux de la partie. Tout simplement, Gasquet ne pouvait pas être aussi bon car Djokovic était beaucoup trop fort. Malgré quelques fautes directes inhabituelles et un peu d'énervement, notamment au milieu du deuxième set débuté par les trois jeux de suite en faveur du Biterrois, le numéro 3 mondial a appuyé sur l'accélérateur aux moments opportuns. Avant la partie, Gasquet savait qu'il n'avait pas grand-chose à perdre: "C'est le favori du match, il est en énorme confiance après ses succès en Australie et à Dubaï, indiquait ainsi le Français devant les caméras d'Orange Sport. Il veut devenir numéro un, donc ça passe par une victoire ici." Malgré ce discours un peu fataliste par avance, Gasquet ne s'est pas comporté en victime expiatoire. Il n'a simplement rien pu faire. Deux top 10 au tableau de chasse, quand même... Après avoir lâché le premier jeu - une première pour lui dans un premier set, depuis le début du tournoi - Djokovic concède le break sur une double faute. Un simple contretemps pour le Serbe, plus très habitué à ce genre de départ. Au bout d'un jeu long de plus de 13 minutes, le voilà qui arrache le débreak pour enchaîner six jeux de suite au total. Il ne pouvait pas se priver de passer son 6-0 maison dans le premier set, même si celui-ci ne sera pas inscrit au tableau d'affichage. A 4-2 en faveur de Djokovic et 40-15 sur son service, Gasquet laisse filer le jeu qu'il ne faut pas, le fameux septième jeu. Quatre points d'affilée pour le Serbe, et la messe est dite pour le premier set. Fidèle à ses traditions ancestrales, le "Djoker" feinte la baisse de régime au début de la deuxième manche, en concédant donc trois jeux d'affilée. Mais le retour de bâton sera encore plus violent pour Gasquet... Le vainqueur de l'Open d'Australie débreake à 3-1, puis réussit le break à son tour à 3-3 sur le service du Français, malgré quelques énormes revers de la part de l'homme à la casquette retournée. Demi-finaliste à Dubaï contre Federer, Gasquet (puisqu'il s'agit bien de lui lorsqu'on évoque l'homme à la casquette à l'envers) est tombé en quarts de finale à Indian Wells face à Djokovic. On a connu défaites moins reluisantes, et celles-ci doivent inciter Gasquet à poursuivre sur un chemin convaincant. Le nouveau protégé de Sébastien Grosjean aura quand même battu deux top 10 dans la semaine pour la première fois de sa carrière. Djoko est sur une autre planète.