Dinart: "Le travail a été fait"

  • A
  • A
Dinart: "Le travail a été fait"
Partagez sur :

Pas toujours très démonstratif, Didier Dinart se satisfait de la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales du Mondial mais retient aussi que la victoire sur la Norvège (31-26), lundi soir à Jönköping, a été poussive. Le taulier de la défense tricolore attend désormais que chaque joueur reste bien mobilisé pour rester le plus performant possible. Et le pivot de Ciudad Real n'a aucune préférence quant au nom de l'adversaire des Experts dans le dernier carré.

Pas toujours très démonstratif, Didier Dinart se satisfait de la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales du Mondial mais retient aussi que la victoire sur la Norvège (31-26), lundi soir à Jönköping, a été poussive. Le taulier de la défense tricolore attend désormais que chaque joueur reste bien mobilisé pour rester le plus performant possible. Et le pivot de Ciudad Real n'a aucune préférence quant au nom de l'adversaire des Experts dans le dernier carré. Didier, comment avez-vous vécu ce match ? Ça a été vraiment poussif. C'était pénible en attaque. On n'a pas forcément eu la finition adéquate. Mais l'important reste la victoire. Je préfère faire un match pourri et le gagner que réussir un super match et le perdre. On a senti un peu d'agacement par moments en défense. Oui évidemment. Si on rate tout en attaque et qu'on a l'impression de jouer une heure en défense c'est fatigant à l'arrivée. Ils ont bien joué avec Myrhol (le pivot norvégien, ndlr). Ils ont eu beaucoup de crédit en attaque aussi parce que nous on a pas mal raté. Aviez-vous regarder le match de l'Espagne dans l'après-midi ? Oui, on savait déjà avant de jouer que l'Espagne était qualifiée. C'était le meilleur scénario pour nous puisqu'une victoire nous permettait aussi de se qualifier. Le travail a été fait dans l'ensemble. L'objectif n°1 c'était de terminer dans les quatre premiers de ce Mondial pour pouvoir organiser un tournoi de qualification olympique si jamais on n'est pas champion du monde. "Que tout le monde se concentre et prenne un peu sur lui-même" Pensez-vous que le match contre l'Islande va permettre de faire souffler certains joueurs cadres ? Demain est un autre jour. Déjà on est qualifié, après ce qui se passe on verra. Il faudra bien évidemment éviter les blessures, éviter qu'il y ait encore de la casse. Comment vous sentez-vous personnellement sur le plan physique ? Ça va très bien. Mais maintenant on va rentrer dans le gratin, dans ce qu'on était venu chercher. J'espère que ça va bien se passer. Que tout le monde se concentre et prenne un peu sur lui-même afin de faire chacun les meilleures performances possible. Avez-vous une préférence entre le Danemark et la Suède pour la demi-finale ? Il n'y en a pas non car les deux équipes jouent à la maison. On voit que les tribunes sont rouges ou jaunes. Donc ce sera la même chose, on évoluera à l'extérieur. Ces deux équipes ont un jeu qui se ressemble pas mal. Un jeu nordique, avec une très grande fluidité.