Dimanche mouvementé à Lens

  • A
  • A
Dimanche mouvementé à Lens
Partagez sur :

Dix-neuvième de L1 à l'issue de la phase aller, le RC Lens ne sera plus dirigé par Jean-Guy Wallemme en 2011. Par la voix de son président Gervais Martel, le club artésien l'a fait savoir ce dimanche, précisant qu'il incombe désormais à Laszlo Bölöni de maintenir les Sang et Or parmi l'élite. Un technicien roumain qui devra faire sans Razak Boukari, en partance pour Rennes.

Dix-neuvième de L1 à l'issue de la phase aller, le RC Lens ne sera plus dirigé par Jean-Guy Wallemme en 2011. Par la voix de son président Gervais Martel, le club artésien l'a fait savoir ce dimanche, précisant qu'il incombe désormais à Laszlo Bölöni de maintenir les Sang et Or parmi l'élite. Un technicien roumain qui devra faire sans Razak Boukari, en partance pour Rennes. Après deux ans et demi de hauts et de bas, Jean-Guy Wallemme a décidé de passer la main. Nommé entraîneur d'un RC Lens tout juste dégradé le 27 mai 2008, l'ancien défenseur de la cause Sang et Or fut le grand artisan de la remontée de son club de coeur parmi l'élite au printemps 2009. Sa plus grande fierté de technicien sans doute. Car après une saison de transition somme toute honorable, conclue à une 11e place méritoire, l'équipe artésienne a déchanté sous sa férule. Cette saison, 19e journées déjà se sont écoulées et Lens pointe au 19e rang, lesté par huit revers guère compensés par sept matches nuls acquis de haute lutte. Le dernier en date, signé à Bordeaux (2-2) non sans avoir un temps fait la différence au tableau d'affichage (0-2 à la pause), aura été fatal à sa foi. "Après le match de Bordeaux, Jean-Guy Wallemme nous a fait part de sa volonté d'être désengagé de la responsabilité de l'équipe professionnelle, indique ce dimanche un communiqué du club. Après concertation, nous avons accepté cette décision et porté notre choix sur le recrutement de M. Laszlo Bölöni, qui aura donc pour mission de maintenir le RC Lens en Ligue 1." Jean-Guy Wallemme quitte ainsi la Gaillette avec un bilan de 15 victoires, 19 nuls et 22 défaites en L1. Laissant le RCL dans le rouge certes, mais avec Monaco, le premier non relégable, à portée de crampons (3 points). Un petit miracle quand on n'affiche que trois succès au compteur à mi-parcours. A charge pour Laszlo Bölöni de combler l'écart d'ici au 29 mai prochain, date de l'ultime levée de championnat. Boukari à Rennes dès mardi Démis de ses fonctions d'entraîneur du Standard de Liège en février 2010 puis remercié après trois mois d'office sur le banc émirati d'Al-Wahda en septembre dernier, le stratège roumain a le mérite de bien connaître le football français. Après avoir fait ses classes de technicien à Nancy, de 1992 à 2000, Laszlo Bölöni a contribué à la montée en puissance du Stade Rennais sur l'échiquier national, entre 2003 et 2006, classant notamment le club breton en quatrième position au terme de l'exercice 2004-2005. Sa dernière expérience en L1, aux commandes de l'AS Monaco de juin à octobre 2006, reste cependant un échec... "La mission de Laszlo Bölöni est de réussir à maintenir l'équipe en Ligue 1, nous devons être tous concentrés et concernés par le maintien", a pourtant répété le président Martel, ce dimanche soir, en conférence de presse. Pour parvenir à cet objectif, le nouvel entraîneur du RC Lens pourra s'appuyer sur Georges Tournay, le responsable du centre de formation, Jean-Pierre Lauricella prenant lui la place de Michel Ettore auprès des gardiens et Jacques Santini, le bras droit de Jean-Guy Wallemme, disparaissant de l'organigramme. En revanche, il lui faudra composer sans Razak Boukari. Selon l'aveu même de Gervais Martel, l'attaquant lensois est attendu mardi à Rennes afin de passer la traditionnelle visite médicale préalable à la signature. Le président du RC Lens a par ailleurs confirmé sur le site officiel du club que "d'autres départs étaient envisageables s'ils ne concernaient pas des jeunes ou des joueurs jugés essentiels pour l'équipe", tout en indiquant que "l'arrivée de nouveaux éléments lors de ce mercato d'hiver était à l'étude, notamment concernant la ligne d'attaque." Et l'hiver ne fait que commencer...