Dijon, les As au bluff ?

  • A
  • A
Dijon, les As au bluff ?
Partagez sur :

Promu à l'intersaison, Dijon réussit une belle première moitié de championnat si bien qu'à l'aube de la 13e journée de Pro A, un billet pour la Semaine des As est à sa portée. Mais les deux prochains matches contre ses deux principaux rivaux dans la course au top 8, Orléans mardi soir et l'Asvel après la trêve, seront cruciaux pour la JDA.

Promu à l'intersaison, Dijon réussit une belle première moitié de championnat si bien qu'à l'aube de la 13e journée de Pro A, un billet pour la Semaine des As est à sa portée. Mais les deux prochains matches contre ses deux principaux rivaux dans la course au top 8, Orléans mardi soir et l'Asvel après la trêve, seront cruciaux pour la JDA. Pour un promu, Dijon se porte bien. Très bien, même. Alors que beaucoup lui prédisaient un exercice délicat pour son retour en Pro A, la JDA surprend son monde et se retrouve, à un match de la trêve, en embuscade dans la course à la Semaine des As. A l'aube de la 13e journée, le club bourguignon est huitième à un point seulement d'Orléans, son adversaire mardi soir. Autrement dit, une victoire lui permettrait de faire un grand pas vers Roanne, où aura lieu ce tournoi de mi-saison du 16 au 19 février prochains. Reste à savoir comment les joueurs de Jean-Louis Borg vont gérer ce moment charnière de leur campagne. Car après l'OLB, c'est l'Asvel, leur autre principal concurrent sur la route des As, qui se présentera face à eux le 14 janvier. Les deux rencontres qui viennent sont donc décisives pour les Dijonnais, qui ont l'avantage de les aborder en pleine confiance. Tombeurs de Cholet vendredi dernier à la Meilleraie (88-71), grâce notamment à un excellent Zach Moss (24 points, 5 rebonds), ils restent sur quatre succès d'affilée. Bluffant. Une performance qui a même scotché l'intérieur Thierry Rupert, tout juste arrivé à Dijon en provenance de Rouen. "C'est rare de faire un match comme celui-là à Cholet, a-t-il admis sur le site de Ouest-France. Je suis agréablement surpris par ce que l'équipe a produit tant en attaque qu'en défense. C'était du grand Dijon avec de l'adresse et bien en place défensivement." Jusqu'ici, la JDA a plutôt bien assumé son rôle de trouble-fête. Mais désormais, les Bourguignons seront plus attendus. A eux de montrer qu'ils sont plus qu'une surprise, qu'une révélation. Borg reste sur ses gardes A Cholet, ils ont apporté un élément de réponse et prouvé qu'ils n'étaient pas dépendants des seuls Bobby Dixon et Sean Marshall en attaque. Andre Harris et David Melody ont ainsi beaucoup apporté, donnant satisfaction à Jean-Louis Borg. "On a été très sérieux dans ce que l'on pouvait proposer des deux côtés du terrain, a apprécié le coach dijonnais. On a été appliqués même dans les moments où ça allait moins bien. Et comme on a eu une adresse supérieure à dernièrement, cela nous a facilité la tâche. [...] Quand vous êtes sur une dynamique de victoires, votre bras tremble moins au moment du shoot." Contre Orléans, qui reste sur un large succès devant Hyères-Toulon (95-73) mais peine en déplacement avec quatre défaites en six matches, la moindre faiblesse pourrait coûter cher. Jean-Louis Borg en est d'ailleurs conscient et a déjà averti ses joueurs, dans les colonnes du Bien Public que le nuage sur lequel ils sont peut s'évaporer à tout instant. "On doit se servir de ce match (contre Cholet) comme d'un repère par rapport à ce que l'on cherche à produire, a-t-il déclaré. Ça serait une connerie de penser qu'on va rééditer ça à chaque match." Pour aller aux As, il faudra bien pourtant...