Diawara: "Une semaine décisive"

  • A
  • A
Diawara: "Une semaine décisive"
Partagez sur :

Tout juste prolongé jusqu'en 2014, Souleymane Diawara s'est présenté à la presse ce jeudi au centre Robert Louis-Dreyfus. A deux jours d'un déplacement périlleux à Montpellier et alors que se profile une semaine décisive durant laquelle Marseille affrontera l'Olympiakos et le PSG, le défenseur olympien est apparu serein mais déterminé. A l'image d'un OM qui se veut retrouvé.

Tout juste prolongé jusqu'en 2014, Souleymane Diawara s'est présenté à la presse ce jeudi au centre Robert Louis-Dreyfus. A deux jours d'un déplacement périlleux à Montpellier et alors que se profile une semaine décisive durant laquelle Marseille affrontera l'Olympiakos et le PSG, le défenseur olympien est apparu serein mais déterminé. A l'image d'un OM qui se veut retrouvé. Souleymane, vous venez de prolonger votre contrat d'un an... Oui, on a prolongé hier d'une saison. Je suis super content de pouvoir continuer l'aventure avec l'Olympique de Marseille. Je remercie les dirigeants et le coach qui m'ont fait confiance. Maintenant, je suis encore ici pour deux ans et demi, je vais essayer de donner le maximum et de gagner le maximum de titres. J'ai la chance d'être à l'Olympique de Marseille, un grand club qui gagne des trophées. Je pourrai terminer ma carrière à Marseille. Pourtant, vous avez été contesté la saison dernière et au début de celle-ci ? La première année a été meilleure que la deuxième. La deuxième année, j'ai eu un gros claquage après la préparation qui m'a privé de compétition pendant huit semaines. Ensuite j'ai eu quelques pépins, des petits problèmes... Quand vous n'êtes pas très bien dans la tête, dans le foot c'est difficile d'être à 100%. Maintenant, je suis bien dans ma tête, j'ai même perdu du poids, il y a plein de choses qui font que je suis vraiment libéré, et quand je suis libéré je me sens mieux sur le terrain. Quand vous jouez au haut niveau, le moindre écart se ressent direct sur le terrain. L'année dernière, cela s'est senti. Mais là je suis très bien dans ma tête et sur le terrain ça va de mieux en mieux. Je vais encore mieux faire. Le groupe a néanmoins réalisé un début de saison catastrophique... Ça a changé après la défaite contre Lyon. On s'est tous regardé, on s'est dit nos quatre vérités, on a laissé les états d'âme de côté... Tout le monde a pris conscience que si on voulait des résultats, il fallait être solidaires, tirer dans le même sens. Je pense que l'on a compris ce message et depuis l'équipe va beaucoup mieux. Avez-vous eu peur de vivre une saison cauchemardesque ? Cela faisait longtemps que je n'avais pas été dernier au classement... Quand vous êtes à l'OM et que vous êtes dernier, vous savez que vous allez avoir une pression supplémentaire. On sait qu'à Marseille, c'est très difficile, j'avais peur qu'on puisse trembler ou perdre nos moyens avant les matches, qu'on ne réussisse à pratiquer notre football. On a su redresser la tête dans les moments difficiles, pour l'instant ça paye, j'espère que ça va continuer. Vos relations avec Didier Deschamps semblent s'être améliorées... Avec le coach, ça s'est toujours bien passé depuis mon arrivée, c'est d'ailleurs lui qui m'a fait venir. Mais quand il n'y a pas de résultat, l'ambiance n'est pas au beau fixe. Là, comme les résultats sont meilleurs, ça rigole un peu plus. "Montpellier ? Un vrai test" Vous allez attaquer une grosse semaine avec un match à Montpellier dimanche, puis la réception de l'Olympiakos et du PSG ? Cette semaine qui arrive va être décisive. Si on la chance de gagner les trois matches, en championnat on aura recollé au haut du tableau et en Ligue des Champions on aura fait un gros pas vers la qualification. Si on gagne, ce sera Noël avant l'heure, mais il y aura d'autres matches donc on ne va pas s'enflammer. Si on veut recoller en championnat, il va falloir faire deux bons résultats face à des concurrents directs. C'est à nous de confirmer notre regain de forme actuel. Cette première rencontre contre Montpellier sera un test ? Depuis le début de la saison, on n'a pas réussi à battre les concurrents directs ou ceux qui jouent la première partie de tableau. C'est donc un vrai test face à Montpellier, on va voir où est notre niveau actuel. Il va falloir aller faire un résultat là-bas. Montpellier marque beaucoup de buts, allez-vous changer votre manière de défendre ? Ils marquent beaucoup de buts, mais ce n'est pas pour cela que l'on va changer notre manière de défendre. Giroud, je le respecte, c'est un très bon joueur, mais c'est à moi d'être concentré, appliqué, agressif, pour donner le meilleur de moi-même. En général, ces Montpellier-OM sont des matches engagés, parfois à la limite. Vous attendez-vous à une telle confrontation ? Montpellier est une équipe assez athlétique, agressive. Nous aussi nous sommes des joueurs athlétiques, on aime bien l'agressivité. Quand vous avez deux équipes athlétiques, il y a de l'engagement, mais dans le bon sens du terme. Il faut répondre de la meilleure manière. S'ils veulent le combat, je pense que l'on est prêt. Pensez-vous pouvoir gagner des titres cette année ? L'an dernier à la même période, on était à peu près dans la même position et à la fin on a gagné une Coupe de la Ligue. Même si beaucoup la dénigrent, c'est un trophée. Cette année, on est en Coupe de la Ligue, en Coupe de France, en Champions League et en championnat. On va tout faire pour pouvoir gagner des titres.