Diaw entretient l'espoir

  • A
  • A
Diaw entretient l'espoir
Partagez sur :

Charlotte peut toujours croire aux playoffs. Relancés par leur succès inespéré ramené, la veille, de Boston, les Bobcats ont connu un samedi tout aussi faste. Profitant de la visite de Knicks aux abois, les troupes de Michael Jordan ont non seulement fait coup double en dominant les New Yorkais 114-106, Boris Diaw se montrant à son aise avec 20 points et 8 rebonds, mais également vu Indiana céder à Detroit 100-88. La huitième place se rapproche...

Charlotte peut toujours croire aux playoffs. Relancés par leur succès inespéré ramené, la veille, de Boston, les Bobcats ont connu un samedi tout aussi faste. Profitant de la visite de Knicks aux abois, les troupes de Michael Jordan ont non seulement fait coup double en dominant les New Yorkais 114-106, Boris Diaw se montrant à son aise avec 20 points et 8 rebonds, mais également vu Indiana céder à Detroit 100-88. La huitième place se rapproche... Le match de la nuit Deux jours auront donc suffi à Charlotte pour se relancer dans la course aux playoffs. Rejetés à trois matches de la huitième place après la défaite concédée, mercredi, face aux Pacers, les hommes de Paul Silas ne pouvaient en effet espérer meilleur scénario pour ce week-end. Le vendredi avait ainsi donné le ton avec, d'un côté, un succès miraculeux décroché sur le fil 81-83 chez les Celtics après avoir pourtant accusé jusqu'à 13 points de débours dans le dernier quart et, de l'autre, la défaite surprise concédée par Indiana face aux cancres de Sacramento. Rebelote ce samedi, donc, Charlotte profitant pleinement de la visite des Knicks et Indiana se fourvoyant à Detroit... Et le redressement des Bobcats est d'autant plus spectaculaire qu'ils avaient sans doute touché le fond mercredi, à l'image d'un Boris Diaw incapable alors de prendre le moindre tir en 24 minutes ! Force est donc de constater que la colère de Paul Silas a été salvatrice puisque le Français a, cette fois, été le premier bourreau des New Yorkais. Avec 20 points à 7 sur 14 aux tirs, 8 rebonds et 5 passes, l'ancien Palois a en effet été le Bobcat le plus prolifique. Pour autant, le succès de Charlotte a avant tout été collectif puisque si Stephen Jackson a également oublié ses douleurs aux adducteurs pour inscrire 19 points, pas moins de huit joueurs ont également émargé à plus de dix points au compteur. Une prouesse que peuvent bien envier leurs visiteurs. Car si Carmelo Anthony a été égal à lui-même avec 36 points à 13 sur 25 aux tirs, le collectif new-yorkais a tourné à vide. De moins en moins à son aise, Amare Stoudemire a ainsi connu une nouvelle soirée sans, terminant avec un modeste 4 sur 13 aux tirs pour 14 points et Chauncey Billups et Toney Douglas rivalisant de maladresse pour respectivement afficher 14 points à 6 sur 16 et 5 points à 2 sur 8. Aussi, Melo pouvait bien tenter d'initier une remontée fantastique après avoir vu ses Knicks accuser 20 points de débours dans le troisième quart, les hommes de Mike D'Antoni restaient finalement trop court et en étaient quittes pour une sixième défaite consécutive... Heureusement que les New Yorkais avaient pris de l'avance durant l'hiver puisqu'avec seulement 7 succès sur les 19 matches disputés depuis l'arrivée d'Anthony et Billups, les Knicks ne comptent plus que 4½ matches sur la neuvième place et ne semblent plus à l'abri d'un effondrement majuscule. Pour peu que Bobcats confirment et Pacers retrouvent le chemin de la victoire après leurs deux défaites concédées face à des équipes déjà concentrées sur la prochaine draft. Surpris la veille par les Kings, les Pacers ont cette fois cédé chez les Pistons, s'inclinant 100-88 après avoir notamment encaissé un 21-3 rédhibitoire dans le troisième quart. Les Français de la nuit Si Boris Diaw a donc été à la fête avec 20 points à 7 sur 14 aux tirs, 8 rebonds et 5 passes en 38 minutes, le reste de la colonie tricolore n'a pas toujours connu la même réussite ce samedi. Alors que côté Knicks, Ronny Turiaf a dû suivre du banc la rencontre face aux Bobcats, la faute à une entorse de la cheville gauche, Johan Petro et Alexis Ajinça en ont ainsi été quittes pour une nouvelle défaite. Ainsi les Raptors ont-ils été perdre chez les Clippers, s'inclinant sur le fil 94-90 après avoir pourtant été devant jusque dans les ultimes minutes, et Alexis Ajinça a dû se contenter de 11 minutes de jeu pour 2 points à 1 sur 5 aux tirs et 4 rebonds. Pas plus de réussite pour les Nets, défaits 98-87 à Atlanta après avoir lâché dès le premier quart. Johan Petro n'a pourtant pas démérité avec ses 12 points à 6 sur 9 aux tirs, 8 rebonds et 3 passes en 22 minutes mais ses efforts sont restés bien vains. Côté Mavs, si la victoire a bien été au rendez-vous, Dallas l'emportant en effet 77-94 à Utah et entretenant ainsi ses chances dans la course à la deuxième place de la Conférence Ouest, Rodrigue Beaubois n'a en revanche été guère épargné par le corps arbitral. Pris en faute à quatre reprises, l'ancien Choletais a ainsi été limité à 16 minutes de jeu pour 7 points à 2 sur 6 aux tirs, 6 rebonds et 2 passes. C'est toujours deux minutes de plus qu'Ian Mahinmi, sorti du banc pour 14 minutes, 3 tirs pris et manqués et 4 rebonds. Finalement, il n'y a eu que Joakim Noah pour imiter Boris Diaw et compiler victoire et performance individuelle. Tandis que Chicago ruinait sans doute les derniers espoirs de playoffs de Milwaukee en l'emportant 87-95 dans le Wisconsin, l'ancien Gator apportait une solide contribution en signant un double-double avec 12 points et 11 rebonds en 38 minutes. Les chiffres de la nuit 30. Chicago y va tout droit. Et Derrick Rose aussi. Car si les Bulls ont fait un pas supplémentaire vers la première place de la Conférence Est en l'emportant 87-95 chez les Bucks,, Chicago comptant désormais trois victoires d'avance sur les Celtics, Derrick Rose a signé une performance qui le rapproche, lui, d'un titre de MVP. Avec 30 points et 17 passes, record en carrière battu, le meneur des Bulls a signé une performance de choix, rehaussée par le 12-0 initié dans les trois minutes de la rencontre alors que Milwaukee faisait encore la course en tête. 4. Pour la quatrième fois consécutive, Atlanta verra le printemps. En dominant New Jersey 98-87, les Hawks ont en effet décroché leur qualification pour les playoffs. Une victoire sur les Nets dessinée dès le premier quart avec un 19-0 passé en quelques minutes et synonyme d'un 30-10 fatal aux banlieusards new yorkais. Pour l'emporter, les Hawks ont pu s'appuyer sur le verve d'Al Horford, 23 points-12 rebonds au compteur, et de Josh Smith, en réussite avec 22 points à 8 sur 12 aux tirs. Inquiétude en revanche pour Joe Johnson, blessé à la cuisse droite et obligé de quitter le parquet dans le troisième quart et de faire une croix sur le déplacement, ce dimanche, à Cleveland.