Di Luca rattrapé par la patrouille

  • A
  • A
Di Luca rattrapé par la patrouille
Partagez sur :

Déjà suspendu trois mois, fin 2007, pour son rôle dans l'affaire "Oil for drugs", Danilo Di Luca a été contrôlé positif à l'EPO Cera lors du Tour d'Italie 2009 à deux reprises. Il avait terminé deuxième de ce Giro après avoir porté le maillot rose.

Déjà suspendu trois mois, fin 2007, pour son rôle dans l'affaire "Oil for drugs", Danilo Di Luca a été contrôlé positif à l'EPO Cera lors du Tour d'Italie 2009 à deux reprises. Il avait terminé deuxième de ce Giro après avoir porté le maillot rose.Loin du Tour de France, le cyclisme vit aussi. Pas pour les mêmes raisons. Alors qu'aucun coureur n'a encore été pris la main dans le sac à médicaments depuis le départ de cette Grande Boucle 2009, le Giro s'illustre même plusieurs semaines après son arrivée. Danilo Di Luca, 33 ans, a été contrôlé positif lors de la dernière édition du Tour d'Italie. Pas anodin, car le coureur italien a bouclé l'épreuve à la deuxième place du classement général après avoir gagné deux étapes, la quatrième et la dixième, et porté le maillot rose de leader pendant huit jours avant de le céder pour de bon à Denis Menchov. Et pas qu'un peu, puisqu'il a subi lors des trois semaines de course deux contrôles positifs. Les deux à l'EPO de troisième génération, la Cera.Ces contrôles, souhaités par l'Union cycliste internationale (UCI) et effectués par le laboratoire de Châtenay-Malabry, en région parisienne, peuvent être fatals pour la suite de la carrière du coureur de la formation LPR. Car fin 2007, il avait été suspendu trois mois par le Comité national olympique italien (Coni) pour son implication dans l'opération "Oil for drugs", une affaire de dopage qui avait gangréné le Giro en 2004. Avec les récidivistes, les instances nationales et mondiales se montrent généralement sans merci. L'Américain Tyler Hamilton, récemment suspendu huit ans, le sait mieux que tout le monde.