Devolder pour la passe de trois

  • A
  • A
Devolder pour la passe de trois
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - Gagnant des 2 dernières éditions du Tour des Flandres, le Belge vise un triplé.

CYCLISME - Gagnant des 2 dernières éditions du Tour des Flandres, le Belge vise un triplé. En 2007, Tom Boonen avait eu la possibilité de réaliser la passe de trois, mais l'Italien Alessandro Ballan avait évité que la star du cyclisme belge ne rejoigne son compatriote Fiorenzo Magni dans la légende du Tour des Flandres. Le premier «Lion des Flandres», surnom redonné par la suite à... Boonen, n'était donc pas un Belge. Entre 1948 et 1950, Magni n'avait laissé le droit à personne d'inscrire son nom au palmarès du Ronde, cette course qui, chaque année depuis 1913, déchaîne les passions dans les Flandres. Trois ans après l'occasion manquée par Boonen, un autre coureur belge, Stijn Devolder, coéquipier du champion du monde 2005 au sein de la Quick Step, rêve à son tour de réussir ce fameux triplé. Vainqueur des deux dernières éditions, le natif de Courtrai deviendrait à coup sûr un héros au pays, lui qui est toujours resté dans l'ombre de Boonen. Fustigé dans la semaine par son directeur sportif Patrick Lefévère, qui lui reproche de ne pas suffisamment s'investir en dehors du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, Devolder refuse de se mettre une pression trop forte sur les épaules. "Je ne passe pas un examen dimanche, ni la semaine prochaine d'ailleurs, a-t-il confié dans la presse du plat pays. Quick Step ne va pas me virer si je ne gagne pas le Ronde ou Paris-Roubaix la semaine prochaine. Je sais ce que je vaux et je sais ce que j'ai à faire. Si je n'obtiens pas un bon résultat au Tour des Flandres ou à Paris-Roubaix, c'est que j'aurai eu ma dose de malchance. Mais je serai là !" Un candidat à prendre évidemment très au sérieux dimanche même si, une fois encore, les prétendants sont légion. Philippe Gilbert, l'autre espoir belge Au sein de Quick Step, Devolder et Boonen font partie des grands favoris, chacun ayant expliqué de façon très diplomate qu'ils était prêt à faire la course d'équipe si besoin. Mais les deux Belges ne sont pas les seuls à posséder les armes pour l'emporter après avoir escaladé les monts flandriens les plus légendaires, à commencer par le Cauberg, le Koppenberg et l'indémodable Mur de Grammont et sa pente à 20%. Philippe Gilbert, neuvième de Milan-San Remo il y deux semaines, incarne aussi l'espoir du peuple belge de voir l'un des leurs s'adjuger la 94e édition du Ronde. Bien que bien représentés, les Belges ne sont pas à l'abri de voir le Tour des Flandres leur échapper, ce qui est arrivé quatre fois lors des dix dernières années. Leurs deux adversaires les plus dangereux se nomment Fabian Cancellara, et Juan Antonio Flecha, troisième en 2008, tandis que Filippo Pozzato, qui aurait pu être cité avec eux, a déclaré forfait vendredi en raison de fièvres. Il ne faudrait pas non plus écarter Ballan, qui a donc déjà dompté le Ronde, mais aussi les expérimentés George Hincapie et Thor Hushovd, éternels baroudeurs et si souvent présents dans les classiques d'avril. Sans oublier la machine à rouler de Saxo Bank, Matti Breschel, lauréat d'A Travers les Flandres le mois dernier.