Deux styles, un même combat

  • A
  • A
Deux styles, un même combat
Partagez sur :

Battus lors de leurs deux premiers matches, les Tonga et le Japon se retrouvent mercredi à Whangarei avec le même objectif: enfin gagner dans cette Coupe du monde. Surpris par le Canada la semaine dernière, les Tonguiens peuvent encore rêver des quarts, aux dépens de la France, en cas de victoire bonifiée. Les Japonais visent eux la troisième place de la poule...

Battus lors de leurs deux premiers matches, les Tonga et le Japon se retrouvent mercredi à Whangarei avec le même objectif: enfin gagner dans cette Coupe du monde. Surpris par le Canada la semaine dernière, les Tonguiens peuvent encore rêver des quarts, aux dépens de la France, en cas de victoire bonifiée. Les Japonais visent eux la troisième place de la poule... "C'est le coup d'envoi de notre Coupe du monde." C'est Kurt Morath, le demi d'ouverture des Tonga, qui le dit. Ça tombe bien, ça vaut aussi pour le Japon, prochain adversaire de la troupe d'Isitolo Maka mercredi à Whangarei ! Après deux journées, les deux équipes partagent en effet le même bilan de deux défaites. A la différence près que les Japonais ont déjà affronté les deux plus gros morceaux de la poule A, la France (21-47) puis la Nouvelle-Zélande (7-83), alors que les Tonguiens, valeureux face aux All Blacks en ouverture de la compétition (10-41), ont été surpris la semaine dernière par le Canada (20-25). Une défaite qui a plombé leurs chances de créer la surprise dans ce groupe aux dépens de la France... Encore que, en prenant le point de bonus, ils peuvent encore espérer sortir les Bleus en cas de victoire bonifiée contre les Japonais. "Après ce qui s'est passé la semaine dernière, nous allons faire notre maximum pour nous relever face au Japon", promet Morath, qui sera aligné pour l'occasion à l'ouverture, histoire "de jouer plus comme on l'avait fait contre la Nouvelle-Zélande", s'est justifié le sélectionneur tonguien. Si le Japon n'a pas le même vécu que les Tonga en Coupe du monde, la tâche n'aura rien d'évidente pour les « Ikale Tahi », qui n'ont pas oublié leur défaite face aux « Cherry Blossoms » aux Fidji lors de la Coupe des nations du Pacifique (27-28). La vitesse face à la puissance "J'ai été très impressionné par la façon dont ils ont joué contre la France", reconnaît aujourd'hui Isitolo Maka, conscient que la lourde défaite concédée par une équipe B du Japon face les All Blacks n'est pas significative. "Ils sont très affûtés, ils pratiquent un rugby très rapide. A nous de les ralentir autant que possible", ajoute son frère et capitaine, Finau, forfait pour cette rencontre en raison d'une blessure aux côtes contractée face au Canucks. Et pour ralentir les Japonais, les Tonguiens pourront compter sur leur puissance. "Je pense que vous allez voir deux styles de jeu mercredi, résume ainsi John Kirwan, le sélectionneur néo-zélandais des « Cherry Blossoms ». Ils vont tenter de nous imposer leur jeu et nous allons tenter de leur imposer le nôtre." Entre la puissance et la vitesse, l'opposition de styles promet une belle affiche. Dont l'équipe qui sortira victorieuse aura non seulement ouvert son compteur dans la compétition mais se sera aussi rapprochée de la troisième place de la poule, synonyme de billet direct pour la prochaine Coupe du monde en 2015.