Deux belles pour le prix d'une

  • A
  • A
Deux belles pour le prix d'une
Partagez sur :

Il n'y aura pas de place pour tout le monde. Si Nancy et Chalon-sur-Saône ont l'avantage de recevoir le match décisif de leur quart de finale, ce mercredi soir, Hyères-Toulon et Villeurbanne n'ont pas l'intention de quitter ces play-offs de Pro A aussi tôt. Même si, a priori, tout semble jouer contre le HTV et l'Asvel...

Il n'y aura pas de place pour tout le monde. Si Nancy et Chalon-sur-Saône ont l'avantage de recevoir le match décisif de leur quart de finale, ce mercredi soir, Hyères-Toulon et Villeurbanne n'ont pas l'intention de quitter ces play-offs de Pro A aussi tôt. Même si, a priori, tout semble jouer contre le HTV et l'Asvel... NANCY [2] - HYERES-TOULON [7] La deuxième place, que Nancy a arrachée lors de la dernière journée de la saison régulière aux dépens de Chalon-sur-Saône et Gravelines-Dunkerque, est plus lourde à porter que prévu pour le Sluc dans ces play-offs de Pro A. Difficiles vainqueurs de leur quart de finale aller contre Hyères-Toulon (68-64), la semaine dernière, les hommes de Jean-Luc Monschau ont été piégés dans le Var au retour (86-92), ce week-end. La faute à un Rick Hughes, sacré meilleur marqueur de Pro A en 2010-11, que son homologue Akin Akingbala ne parvient décidément pas à tenir en laisse. Les Lorrains parviendront-ils à faire respecter la logique à Gentilly, mercredi soir ? Il faudra pour cela que les Nancéiens résolvent le problème tactique posé par la défense d'Alain Weisz, qui avait mis en place une zone lors du match 1 avant de préférer une individuelle très serrée samedi dernier. Mais sans Dane Watts, qui n'a pas été qualifié par la LNB alors qu'il avait disputé les deux premières rencontres de la série, le coach du HTV aura une rotation en moins à sa disposition. Ce qui ne l'inquiète pas outre-mesure. "Dans un match de boxe en trois reprises, je dirais qu'aujourd'hui, on mène aux points mais Nancy a l'avantage de jouer à domicile cette troisième manche, estime-t-il dans L'Est Républicain. Mais le challenger pose problème au favori." Qui n'est pas encore K.-O. CHALON-SUR-SAÔNE [2] - LYON-VILLEURBANNE [7] Il y a des nouvelles plus mauvaises que les autres. A deux jours du match 3 contre Chalon-sur-Saône, au Colisée, l'Asvel a appris qu'elle ne pourrait plus compter sur Pops Mensah-Bonsu jusqu'à la fin de la saison. Le pivot britannique, qui souffre de l'épaule droite, avait transfiguré l'équipe dirigée par Nordine Ghrib depuis son arrivée, formant avec Davon Jefferson la paire d'intérieurs la plus redoutable du championnat. Son remplaçant, Bangaly Fofana, ne pourra plus se cacher. "On a fait un peu plus de la moitié de la saison sans lui. Depuis son arrivée, notre jeu était plus tourné vers le jeu intérieur. Mais il faut que l'on trouve de nouvelles solutions, notamment avec Bangaly, assure le capitaine rhodanien Mickaël Gelabale sur le site du club. On peut avoir des rotations intéressantes. Il va falloir que tout le monde fasse un peu plus d'efforts et soit solidaire comme cela a été le cas samedi." Un match retour que Villeurbanne avait largement dominé (107-85), quelques jours après avoir pris l'eau en Bourgogne (74-98). Cette réaction sera-t-elle suivie d'effets ? Pas simple dans la mesure où, sur son parquet, l'Elan n'a perdu que trois rencontres en saison régulière, deux fois lors des six premières journées. Depuis, les joueurs de Gregor Beugnot ne se sont donc manqués qu'à une seule reprise. La Green Team est prévenue. Tout dépendra, en fait, de la capacité de l'Asvel et en particulier de Mickaël Gelabale à contenir le métronome chalonnais Blake Schilb, limité à 13 points, 3 rebonds et 7 passes lors du deuxième acte à l'Astroballe. "Soyons simplement nous-même, plaide le coach bourguignon dans Le Journal de Saône-et-Loire. Après notre succès au premier match, beaucoup de gens s'imaginaient qu'on allait passer en deux manches. Mais je pense qu'ils ne se rendaient pas bien compte." Maintenant, si.