Desjoyeaux lance sa saison en Suisse

  • A
  • A
Desjoyeaux lance sa saison en Suisse
Partagez sur :

Michel Desjoyeaux veut repartir du bon pied ! Après avoir achevé en queue de poisson son aventure en Imoca, avec une Route du Rhum ratée (6e) et une Barcelona World Race trop vite interrompue, le skipper de Foncia attaque sa saison du 6 au 8 mai par la première étape du Vulcain Trophy, nouvelle appellation du circuit de Décision 35. La suite ? Du MOD70 en fin d'année...

Michel Desjoyeaux veut repartir du bon pied ! Après avoir achevé en queue de poisson son aventure en Imoca, avec une Route du Rhum ratée (6e) et une Barcelona World Race trop vite interrompue, le skipper de Foncia attaque sa saison du 6 au 8 mai par la première étape du Vulcain Trophy, nouvelle appellation du circuit de Décision 35. La suite ? Du MOD70 en fin d'année... On l'avait quitté en larmes, tout à sa peine d'être contraint à l'abandon à l'occasion de sa dernière course sur son monocoque Imoca, la Barcelona World Race... C'est un Michel Desjoyeaux retapé qui a présenté le mercredi 27 avril sur les bords de la Seine la seconde partie du volet F2014, programme sportif sur quatre ans qui avait été dévoilé en janvier 2010 à Paris. La page de l'Imoca est désormais bien fermée, puisque le monocoque mis à l'eau en septembre dernier a été vendu à Banque Populaire qui en a confié à la barre à Armel Le Cléac'h, place maintenant au multicoque, d'abord en D35 ensuite en MOD70. Une sorte de retour en arrière pour le «Professeur» qui, de 2002 à 2006, a navigué sur trois coques à bord du trimaran Géant ("Je me suis fait extrêmement plaisir à l'époque de l'Orma", glisse-t-il), avec en points d'orgue une victoire sur la désastreuse Route du Rhum 2002 à la barre d'un trimaran tout juste mis à l'eau (il s'arrêtera deux fois en route) et un succès plus probant sur la Transat anglaise 2004. L'Orma (multicoques de 60 pieds) n'existant plus, c'est en MOD70 que Michel Desjoyeaux renouera avec des vitesses plus élevées au large qu'en monocoque, mais en attendant la livraison de son nouveau monotype, prévue fin août, il prend le relais d'Alain Gautier sur le circuit de Décision 35, rebaptisé cette saison Vulcain Trophy. Un circuit qui, pour la première fois, est en partie délocalisé du Lac Léman, puisque les deux dernières épreuves de la saison auront lieu en Méditerranée, à Beaulieu-sur-Mer et Antibes. Une concurrence de haut niveau "On n'allait pas regarder naviguer les autres jusqu'à fin août, on a l'opportunité de continuer sur ce Championnat suisse de très haut niveau sur des catamarans très exigeants, on a hâte d'aller se bagarrer face à cette concurrence redoutable", indique «Mich' Desj'», qui ne cache pas son ambition: "Gagner le Vulcain Trophy". Ce qu'Alain Gautier, qui défendait auparavant les couleurs de Foncia, n'est jamais parvenu à faire, terminant trois fois deuxième (2007, 2008, 2010), deux fois troisième (2006 et 2010). Le «Professeur», qui a déjà tâté du D35 avec son prédécesseur, notamment sur le Bol d'Or, l'épreuve-phare de la saison, se verrait bien d'entrée donner la leçon à une concurrence au sein de laquelle on trouve de vrais spécialistes (Ernesto Bertarelli sur Alinghi, sa soeur Dona sur Ladycat, Nicolas Grange sur Okalys, les frères Stève et Yvan Ravussin sur Veltigroup et Artemis...), beaucoup de Français (Tanguy Cariou, Pierre Pennec, Frédéric Le Peutrec, Gildas Philippe...) et un petit nouveau, mais pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit de l'Américain Paul Cayard, qui a écrit quelques belles pages de la Coupe de l'America, entre autres, et naviguera sur Artemis. Le Jules-Verne ? "Je n'ai pas grand chose à dire pour le moment" Pour cela, Michel Desjoyeaux s'est également entouré de spécialistes, avec Franck Citeau, responsable du centre d'entraînement de La Grande-Motte qui a conseillé son «patron» pour constituer le team, Jean-Christophe Mourniac, tacticien de Foncia depuis trois ans et "reconduit dans ses fonctions", pour reprendre les termes du skipper, Xavier Revil, qui faisait partie la saison dernière de l'équipage de Banque Populaire, tenant du titre, Antoine Gautier, neveu d'Alain et qui sera appelé en cours de saison à lâcher le projet pour seconder François Gabart sur son futur 60 pieds Imoca, Antoine Carraz, qui prendra sa place, et Alban Rossollin, issu du Hobie Cat. Un équipage qui pourrait bien se retrouver en fin d'année sur le MOD 70, c'est en tout cas l'un des objectifs de Michel Desjoyeaux en participant au Vulcain Trophy: "L'idée avec le D35, c'est de constituer un noyau dur, le but du jeu est qu'une bonne partie de l'équipage se retrouve sur le MOD70. Maintenant, je ne veux pas les ligoter, il faut laisser à chacun son espace de liberté et tenir compte des choix de carrière et d'orientation, on peut avoir du changement dans la continuité." Ainsi, Emmanuel Le Borgne, avec lequel le skipper de Foncia a remporté la Transat Jacques-Vabre 2007 mais qui n'a pas pu se rendre disponible pour la totalité du programme de D35, pourrait se voir offrir une seconde chance sur MOD70, lui qui, comme Xavier Revil, fait toujours partie de l'équipage de Banque Populaire V. Tiens, à ce propos, qu'en est-il de la rumeur envoyant Desjoyeaux à la barre du maxi-trimaran en vue de la prochaine campagne de Jules-Verne à la place de Pascal Bidégorry ? "Ça fait plusieurs années que j'entends ce type de rumeur et ça continue de me faire sourire. Je n'ai pas grand-chose à dire pour le moment", répond celui qui, quoi qu'il en dise, ne peut qu'être tenté par un tel challenge. En attendant une réponse plus claire, c'est au tour du Lac Léman que Michel Desjoyeaux s'attaque à partir de vendredi...