Déséquilibré, en apparence...

  • A
  • A
Déséquilibré, en apparence...
Partagez sur :

La Ligue des champions sublime Schalke 04. Dixième de Bundesliga, le club de la Ruhr est l'invité surprise du dernier carré de la Ligue des Champions. Manchester United, qui se déplace en Allemagne mardi soir lors du match aller des demi-finales, est lui un habitué de ces grands rendez-vous. Ce qui ne l'empêche pas de se méfier d'un adversaire imprévisible, tombeur du tenant du titre, l'Inter Milan, au tour précédant.

La Ligue des champions sublime Schalke 04. Dixième de Bundesliga, le club de la Ruhr est l'invité surprise du dernier carré de la Ligue des Champions. Manchester United, qui se déplace en Allemagne mardi soir lors du match aller des demi-finales, est lui un habitué de ces grands rendez-vous. Ce qui ne l'empêche pas de se méfier d'un adversaire imprévisible, tombeur du tenant du titre, l'Inter Milan, au tour précédant. A part le supporter de Schalke 04, ou le détracteur de Manchester United, qui parierait sa chemise sur une qualification du club allemand en finale de Ligue des Champions aux dépens de son alter ego anglais ? Invitée surprise du dernier carré de la plus prestigieuse des coupes européennes, l'équipe de Gelsenkirchen dépareille aux côtés de MU, du Real Madrid et du Barça. Mais les Allemands, pour en arriver là, n'ont volé personne. Les Mancuniens, leurs hôtes d'un soir mardi, le savent bien. Et ce duel en deux actes, s'il peut sembler déséquilibré sur le papier, pourrait bien se révéler accroché sur le terrain. A Manchester, en route vers un nouveau sacre national et tombeur de Chelsea au tour précédant, pas question de prendre l'adversaire à la légère. "Les équipes allemandes sont connues pour leur acharnement et leur détermination", souligne Alex Ferguson, "et le match de mardi ne devrait pas déroger à la règle." Comme ses joueurs, l'entraîneur mancunien garde en mémoire l'élimination en quarts de finale la saison dernière face au Bayern Munich. Une désillusion que les Red Devils, peu brillants dans le jeu ces derniers temps mais infiniment réalistes, veulent effacer en se "vengeant" face à Schalke. "Mais nous abordons cette rencontre avec beaucoup plus d'expérience que lors des années précédentes, poursuit l'indéboulonnable coach d'United. De plus, nos prestations et nos résultats à l'extérieur ces derniers temps ont été fantastiques." Des Allemands décomplexés Vainqueurs à Chelsea (1-0) lors du match aller des quarts de finale, Manchester a prouvé qu'il savait voyager, y compris en destinations hostiles. Les quelques 60 000 spectateurs de la Veltins-Arena ne seront pas de trop pour tenter de déstabiliser Rooney and co. Il faudra aussi pour le club de la Ruhr qu'il montre son bon visage, celui de la Ligue des Champions. Dixième de Bundesliga, l'équipe de Ralf Rangnick, lequel a redonné un nouvel élan en succédant à Felix Magath il y a un mois, y traine sa peine depuis le début de la saison. Sur la scène européenne, Schalke se transforme, comme en quarts de finale contre l'Inter Milan. Irrésistibles à Guiseppe Meazza (5-2), les partenaires de Raul ont confirmé au retour en dominant le tenant du titre pour la deuxième fois en huit jours (2-1). Impérial à domicile, avec cinq victoires en autant de rencontres de Ligue des Champions disputées cette saison - Lyon, battu 0-3 en poule, peut en témoigner -, le club allemand, fort de cette invincibilité, se sent pousser des ailes au moment de défier le plus riche club du vieux continent. "Manchester a peut-être gagné son dernier match de championnat, mais avant ça n'a pas été que des victoires, énonce Rangnick, l'homme du renouveau, battu pour la première fois ce week-end face à Kaiserslautern (0-1). "Donc, nous savons très bien que nous avons une chance mardi." Ajoutez à cela le fait que Manchester a perdu les quatre rencontres à élimination directe qu'il a disputé dans la compétition contre des clubs allemands depuis le début de la Ligue des Champions en 1992 et on se laisserait presque tenter de jouer une petite pièce en faveur de Schalke.