Deschamps: "Une parenthèse magnifique"

  • A
  • A
Deschamps: "Une parenthèse magnifique"
Partagez sur :

Mercredi soir, après la nette victoire de l'Olympique de Marseille devant Dortmund (3-0), Didier Deschamps était un homme heureux. Mais l'entraîneur des Phocéens retient aussi que tout ne fut pas parfait lors de ce deuxième match de Ligue des Champions de la saison et a senti de la fébrilité par moments chez ses joueurs. Le voilà déjà tourné vers Brest dimanche, car comme il le rappelle la Ligue 1 demeure l'objectif prioritaire.

Mercredi soir, après la nette victoire de l'Olympique de Marseille devant Dortmund (3-0), Didier Deschamps était un homme heureux. Mais l'entraîneur des Phocéens retient aussi que tout ne fut pas parfait lors de ce deuxième match de Ligue des Champions de la saison et a senti de la fébrilité par moments chez ses joueurs. Le voilà déjà tourné vers Brest dimanche, car comme il le rappelle la Ligue 1 demeure l'objectif prioritaire. Didier, vous devez respirer après cette nette victoire face à Dortmund. L'OM plane en Ligue des Champions ? On va savourer ! Gagner en Champions League 3-0, ce n'est pas tous les soirs. Il y a des fois où cela ne nous a pas souri. Ce soir, on n'est pas malheureux. Par rapport au match qu'a livré Dortmund, c'est sévère pour eux de perdre 3-0, même si je n'enlève pas le mérite de mon équipe d'avoir eu ce réalisme offensif. Malgré Steve Mandanda qui confirme qu'il a retrouvé sa meilleur forme et un peu de réussite aussi, tout n'a pas été parfait. Face à une équipe qui a de la qualité, on s'est un peu aussi donner le bâton pour se faire taper dessus en faisant des relances ou des transmissions qui nous ont mis un peu en difficulté. Mais bon, il faut savourer. On est à six points, rien n'est fait mais c'est beaucoup mieux que ces deux dernières années. Il y a encore de la route mais c'est bien d'avoir battu cette équipe -à 3-0. André Ayew a été l'homme de la rencontre avec deux buts. Signe-t-il son retour en forme ? Il en avait besoin, il a eu une période difficile qui est liée aussi à des problèmes physiques qui ne lui permettaient pas d'être au mieux de sa forme. Il est bien revenu. Après quand les trois de devant sont bien disposés en jouant sur leurs qualités, à savoir Mathieu Valbuena et André Ayew dans la mobilité et la vivacité et Loïc Rémy avec sa vitesse, on a une animation offensive qui est intéressante. Steve Mandanda a aussi sorti une grosse prestation... C'est bien qu'il soit à son meilleur niveau ! "Je ne vais pas faire la fine bouche" L'OM a paru également très fébrile à quelques moments du match, qu'est-ce qui s'est passé ? On a commis encore quelques erreurs. Tant que l'on ne prend pas de but, ça passe. Si on avait pris des buts, on en parlerait différemment mais je ne vais pas faire la fine bouche par rapport à tout ce que l'on a eu jusqu'à maintenant. J'espère que cette belle victoire va encore redonner un peu plus de sérénité par rapport à ce qui nous attend en championnat dimanche après-midi. Cela a notamment été le cas en début de seconde période ? C'est la réalité. Certes, Dortmund est revenu et a poussé, mais à la récupération sur cette première passe, on faisait une erreur ou on prenait trop de temps et ça revenait sans arrêt. Certes, il y a le mérite et la qualité de ces joueurs, mais on est coupable d'erreurs. Ça n'a pas porté préjudice, mais on doit être capable de gérer ça pour offrir moins de possibilité à l'adversaire. Justement, cette victoire peut vous aider à vous refaire en championnat, dès dimanche contre Brest ? C'est indéniable. Cela avait aussi été le cas à l'Olympiakos. En étant capable de mettre autant d'ingrédients que ce que l'on en a mis face à Dortmund, on devrait être capable de prendre des points en championnat. C'est l'enchaînement, la Ligue des Champions consomme beaucoup d'énergie, physique et psychologique. Il va falloir récupérer et après remettre un coup de boost, le match de dimanche après-midi va venir vite. "La priorité c'est le championnat" Le prochain match de Ligue des Champions, c'est la réception d'Arsenal à Marseille. Vous y pensez ? Je pense à Brest pour bien finir la semaine. Après, il y a cette coupure. Je vais en avoir pas mal qui vont aller à droite et à gauche. Tant mieux pour les internationaux. Après, chaque chose en son temps. La priorité, c'est le championnat, ça l'est et ça doit le rester. C'est une parenthèse merveilleuse la Ligue des Champions, ça nous sourit, mais on aura le temps de penser à la réception d'Arsenal. Si vous gagnez face à l'équipe de Wenger, vous serez quasiment qualifiés pour les huitièmes de finale ? Non pas forcément. Pour être sûr d'être qualifié, il faut onze ou dix points. Ça dépend aussi des résultats. Mais à neuf points, il y en a qui ne se sont pas qualifiés non plus. Mais pour le moment, on est à six, il va encore falloir chercher des points. Maintenant, on a une double confrontation avec celui qui est dans le premier chapeau, c'est-à-dire la meilleure équipe du groupe. Il faudra être capable de prendre des points contre cette équipe-là. Steve Mandanda m'a rappelé qu'une année ils avaient fini troisième avec sept points. Votre équipe est très à l'aise en Ligue des Champions et à la traîne en championnat. Que se passe-t-il ? Si on pouvait tout expliquer. C'est une parenthèse magnifique, on va essayer de l'agrandir encore un peu plus pour qu'elle devienne... Après, je n'ai pas réponse à tout. Le haut niveau dans des fréquences de matchs comme ça, c'est être capable de maintenir un niveau de performance et d'exigence tous les trois ou quatre jours. Ce n'est pas évident, mais en faisant des matchs de telle qualité en championnat, ça devrait payer.