Deschamps: "Une forme de logique"

  • A
  • A
Deschamps: "Une forme de logique"
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Pour Didier Deschamps, l'OM est "encore en apprentissage" sur la scène européenne.

Après l'élimination de Marseille en Ligue des champions, Didier Deschamps a tenu à rappeler que l'OM est "encore en apprentissage" sur la scène européenne.Le nul de Milan à Zurich (1-1) doit vous donner encore plus de regrets, non ?J'avais la sensation que Milan aurait des difficultés à s'imposer à Zurich mais il fallait de toute façon que l'on gagne avant tout. Des regrets, oui, avec une entame catastrophique même si on égalise peu de temps après et puis le penalty bien sûr. Si on le marque, ça fait 2-2, il reste une vingtaine de minutes, tout est possible. Mais il faut être réaliste, entre Marseille et le Real, on a vu que la différence était grande. La course, on la faisait avec le Milan et c'est certainement la double confrontation qui nous coûte la qualification, avec un point pris sur les deux rencontres.Sur le penalty, il y a manifestement une faute d'arbitrage car Casillas blesse sérieusement Niang, et ça vaut le carton rouge. Estimez-vous que c'est le tournant du match ?Ça aurait pu être le rouge, oui, après c'est une histoire d'interprétation. Il ne faut pas oublier qui on a en face, c'est le Real, une institution. Dans le doute pour l'arbitre, c'est une forme de logique, après quand il voit la nature de la blessure, il peut aussi revenir dessus mais ce qui m'ennuie le plus, c'est que j'ai perdu Mamadou pour de longues semaines, a priori il s'est fracturé la clavicule. C'est le tournant du match même si le Real a été bien supérieur ensuite.Croyez-vous que votre équipe a manqué d'engagement ? C'est du moins l'impression qu'elle a laisséeNon, je n'ai pas vu ça mais j'ai vu en face que c'était costaud, ça saute haut, ça va très vite. Je ne sais pas combien de millions d'euros ils ont dépensés mais il n'y a que des internationaux et de grands joueurs."Il faut savoir rebondir"Qu'est ce qui manque à l'OM pour arriver en huitièmes de finale ?Peut-être de ne pas avoir de Real ou de Milan dans sa poule. Prendre une tête de série OK mais après, il y avait trois ou quatre gros à éviter, c'était peut-être la pire des situations. On dira ce qu'on veut, il y a une forme de logique dans le classement même si après la double confrontation avec Milan, je le répète, on aurait dû avoir plus qu'un point. C'est la Champions League, il faut plus d'exigence à tous les niveaux. Il y a toujours eu un fossé. La différence, on peut la gommer sur un match mais sur la durée... L'OM est encore en apprentissage, en espérant que dans le futur, ça passe.Vous êtes qualifiés pour la Ligue Europa, quelles seront vos ambitions ?De gros sont tombés aussi ce soir (mardi) et demain certainement. C'est une compétition qui va être relevée, on verra, pour le moment je ne pense pas à ça, d'abord rebondir en Ligue 1 car cela reste notre grande priorité. Et puis la Ligue Europa ça se joue le jeudi et ce n'est pas facile pour la récupération, trois jours à peine. Pour l'instant, je suis focalisé sur les quatre matches de championnat qui restent à jouer avant la trêve et celui de samedi contre Boulogne.Au niveau personnel, comment prenez-vous cette élimination, un accident de parcours, un échec ?Je n'en fais pas une affaire personnelle, l'ambition c'est d'aller le plus loin possible, comme j'avais dit cet été, ça dépend du tirage, des choses que l'on ne maîtrise pas. Il y a eu de bonnes choses et on aurait pu espérer mieux mais on n'est pas programmé pour gagner la Champions League, faut pas rêver non plus. Il faut savoir rebondir et on a quatre jours pour ça avec un objectif qui n'a pas changé: se battre pour les premières places.