Deschamps: "Ne pas tout mélanger"

  • A
  • A
Deschamps: "Ne pas tout mélanger"
Partagez sur :

Manifestement courroucé, Didier Deschamps n'a pas souhaité accabler ses joueurs mercredi soir après la défaite concédée par l'OM en Ligue des champions face à Arsenal (0-1). L'entraîneur marseillais déplore bien entendu le relâchement coupable de ses troupes en fin de rencontre mais se refuse à dresser un parallèle entre ce revers et la situation délicate de son équipe en championnat.

Manifestement courroucé, Didier Deschamps n'a pas souhaité accabler ses joueurs mercredi soir après la défaite concédée par l'OM en Ligue des champions face à Arsenal (0-1). L'entraîneur marseillais déplore bien entendu le relâchement coupable de ses troupes en fin de rencontre mais se refuse à dresser un parallèle entre ce revers et la situation délicate de son équipe en championnat. Quelle analyse faites-vous de cette défaite concédée sur le fil ? C'est une déception énorme de perdre ce match à cet instant de la partie. Prendre un point aurait été une bonne chose vu nos précédents résultats et on perd tout ce soir en une fraction de seconde... C'est d'autant plus rageant je pense qu'il y a eu ce penalty flagrant en début de rencontre, et ça aurait pu changer quelque chose. Globalement, il y a eu peu d'occasions dans ce match, on se dirigeait logiquement vers le match nul mais on a craqué. C'est vraiment une cruelle déception. Comment expliquez-vous la différence dans le contenu entre les deux périodes ? On a eu plus de mal en seconde période, et eux une plus grande maîtrise. On a du mal à reprendre le dessus dans le jeu et quand on l'a pris, on l'a vite perdu... On a clairement manqué de poids. Ils n'ont pas eu beaucoup plus d'occasions que nous mais ont su mettre un peu plus d'impact. Sans être très dangereux, ils ont démontré qu'ils avaient une maîtrise technique supérieure à la nôtre. Le contexte actuel rend-il cette défaite plus difficile encore à encaisser ? Il ne faut pas tout mélanger, ni noircir le tableau. Ils étaient favoris de cette poule au départ, ce soir ils en prennent la tête, mais tout reste jouable. Ça n'a rien à voir avec notre situation en championnat. On l'a vu avec nos précédentes victoires en Ligue des champions, ça ne nous a pas relancés pour autant en Ligue 1. Maintenant, perdre dans de telles conditions, c'est évidemment toujours difficile à digérer. "Les joueurs sont touchés" Comment avez-vous réagi dans le vestiaire à l'issue du match ? J'étais enragé, je me suis calmé depuis... On doit être capable d'assurer l'essentiel. Je les avais prévenus à la mi-temps. Il fallait jouer les coups à fond mais on ne devait surtout pas partir à l'abordage. En plus, il y a cette petite alerte juste avant le but, sur l'action de Van Persie... Là, Ramsey a toute la liberté pour frapper, il est seul... Le match nul aurait été un bon résultat ce soir. Alors évidemment, perdre comme ça ça me met en colère ! Et les joueurs, comment ont-ils réagi ? A entendre leur colère et leur énervement dans les vestiaires, je peux vous dire qu'ils sont touchés ce soir. C'est normal... Comment allez-vous remobiliser vos troupes pour le match de championnat ce week-end ? Il y a du boulot, c'est sûr, il y en a toujours. Il va falloir trouver le moyen d'évacuer. On a un match important samedi, vous le savez. On sera dos au mur. Il faudra gagner, d'une manière ou d'une autre. Pourquoi avoir sorti prématurément Rémy ? Il avait beaucoup donné, il était moins disponible dans jeu. Il a enchainé beaucoup de matches ces derniers temps. Et puis c'était l'occasion de donner du temps de jeu à Dédé Gignac. C'était une option à tenter en fin de match.