Deschamps: "Les joueurs étaient mobilisés"

  • A
  • A
Deschamps: "Les joueurs étaient mobilisés"
Partagez sur :

Moribonds contre Olympiakos quatre jours plus tôt, les Marseillais ont montré un tout autre visage dimanche contre le PSG (3-0). Un constat que l'entraîneur de l'OM explique par l'envie manifestée par ses joueurs face à un adversaire particulier dans le contexte phocéen. Il souhaite désormais que son équipe réitère ce genre de performance avec le même état d'esprit.

Moribonds contre Olympiakos quatre jours plus tôt, les Marseillais ont montré un tout autre visage dimanche contre le PSG (3-0). Un constat que l'entraîneur de l'OM explique par l'envie manifestée par ses joueurs face à un adversaire particulier dans le contexte phocéen. Il souhaite désormais que son équipe réitère ce genre de performance avec le même état d'esprit. Finalement, cette semaine se termine bien. Quel est votre sentiment après avoir battu le PSG ? Satisfait bien sûr. Gagner ces matches là, c'est très important. Et puis 3-0 après ce qu'on a connu dans la semaine, ça fait énormément plaisir que l'équipe réalise une performance collective comme celle-là. Que s'est-il passé entre l'Olympiakos, où votre équipe était sans envie, et dimanche ? C'est Paris, ça représente beaucoup, les joueurs étaient mobilisés. Il était important de livrer un combat athlétique par rapport aux qualités du PSG. Dès qu'ils ont des espaces, ils font mal. C'était capital de bien défendre collectivement, de mettre de l'agressivité dès la 1ere minute. On a fait aussi de bonnes choses offensivement surtout en deuxième mi-temps. C'est bien que les joueurs n'aient rien lâché. Je pense aussi à nos supporters, on leur a donné du plaisir ce soir. N'êtes-vous pas énervé en pensant aux autres matches au cours desquels vos joueurs ont manqué d'envie ? Ça ne m'énerve pas, ça me laisse des regrets. Le potentiel est là. Certains n'ont pas débuté ce soir, d'autres joueurs ont pris le relais. On est capable, à partir du moment où chacun est au service du collectif, ça n'a pas toujours été le cas, ou par intermittence. J'ai entendu aussi beaucoup de lucidité dans le vestiaire. Il faudra réitérer ce genre de matches, on ne va pas récupérer ce que l'on a perdu. Notre objectif est de prendre un maximum de points avant la trêve. Défensivement, vous semblez avoir trouvé votre équilibre... Il n'y a pas que la défense car devant ils ont bien travaillé aussi. Il y a des joueurs blessés, d'autres fatigués, j'aurai besoin de tout le monde. Ce qui ne veut pas dire forcément que ceux qui sont entrés pourront débuter les matches Au niveau athlétique, dans l'impact, c'est sûr on a fait un bon match. "Tout est remis en cause vendredi" Et Lucho ? On ne l'a pas reconnu. J'en parlais encore avec lui hier. C'est un joueur de qualité, après il y a des périodes plus délicates et il dépend d'un collectif. Je n'avais aucun doute. De par son attitude, même s'il n'est pas très heureux ces derniers temps, je savais. C'est un grand professionnel, dans les grands matches, il a été là, mais il n'y a pas que lui. S'agit-il de 11 fidèles de Deschamps qui ont gagné pour Marseille ce soir ? Car avant, ce n'était pas le cas. Pourquoi cet état d'esprit est-il sur courant alternatif ? On va faire en sorte que ce soit sur courant continu. C'était à l'ancienne (rires). C'est ma troisième saison à Marseille, la première a été aussi difficile pour faire comprendre que la performance collective passe avant tout et surtout avant la performance individuelle. Pour exister à Marseille et au plus haut niveau, il faut enchaîner tous les 3/4 jours les bons matches et pas forcément avec les mêmes joueurs mais avec la même envie pour tous. Ce 3-0 contre Paris vous permet de savourer quand même un peu plus que d'habitude, non ? Il y avait une belle ambiance avec un public uni et retrouvé. Ça ressemblait à des types de matches que j'ai connus quand j'étais joueur. Les supporters étaient en colère et il y avait de quoi. Ils sont fiers quand on bat 3-0 le PSG. Ça leur fait plaisir et moi aussi ça me fait plaisir. Mais tout est remis en cause vendredi. On a entendu cette semaine que vous étiez un peu isolé. Ce soir, il y avait un groupe. La dernière fois qu'on m'a posé cette question on a enchaîné trois victoires. Les joueurs ont donné la réponse ce soir. Quand il n'y a pas de résultats, il y a une caisse de résonnance plus forte.