Deschamps, les clés en mains

  • A
  • A
Deschamps, les clés en mains
Partagez sur :

Son épisode avec José Anigo n'a pas été sans conséquence. Du moins en termes de résultats puisque l'entraîneur de l'OM a vu son équipe enchaîner cinq matches sans défaite et amorcer une petite remontée au classement de la Ligue 1. S'il se montre évidemment prudent sur ce léger mieux, Didier Deschamps a repris du crédit en attendant Montpellier et le PSG.

Son épisode avec José Anigo n'a pas été sans conséquence. Du moins en termes de résultats puisque l'entraîneur de l'OM a vu son équipe enchaîner cinq matches sans défaite et amorcer une petite remontée au classement de la Ligue 1. S'il se montre évidemment prudent sur ce léger mieux, Didier Deschamps a repris du crédit en attendant Montpellier et le PSG. Cette affaire aurait pu l'affaiblir un peu plus. Mais heureusement pour lui, et le club, Didier Deschamps est sorti indemne des joutes verbales qui l'ont opposé à José Anigo il y a un mois grâce à une série de résultats positive. Au soir d'OM-Arsenal (0-1), l'entraîneur olympien se trouvait dans une situation pour le moins inconfortable. Les Marseillais nourrissaient toujours autant d'inquiétudes et DD s'était vu malmené pour la première fois de la saison par le public du Vélodrome avec notamment des « Gerets revient ». Si l'on rajoute la grève des encouragements décrétée face à l'AC Ajaccio le 22 octobre (11e journée), Deschamps ne possédait pas beaucoup d'arguments pour calmer le jeu. Engranger des points était assurément le meilleur. Et c'est ce qu'il s'est produit. Après avoir dominé les Corses (2-0), Steve Mandanda et ses coéquipiers ont fait respecter leur statut devant Lens en Coupe de la Ligue (4-0), toujours dans un Vélodrome parsemé, avant de l'emporter à Dijon (2-3) grâce à un but d'Alou Diarra à 10 minutes de la fin. Comme un signe que le vent était peut-être en train de tourner. Décrié, à juste titre, depuis le début de saison, l'ex-Bordelais a enfin fait parler de lui en bien en offrant ces trois précieux points. Le solide nul obtenu à Londres devant les Gunners (0-0), à l'occasion de la 5e journée de la Ligue des champions, et le succès face à Nice (2-0), malgré deux barres trouvées par les Aiglons, ont confirmé ce regain de forme et placé les Olympiens dans la première moitié de tableau, une première depuis le début de la saison. Les tests de novembre Une situation qui est loin de donner des garanties sur la suite des événements. "On était dans une situation où la priorité consistait à engranger le plus de points possible et ce, compte tenu du calendrier. Je ne peux pas occulter que l'on n'a pas rencontré des premiers de la classe (AC Ajaccio, Dijon, Nice, ndlr)", explique Didier Deschamps dans une interview rapportée lundi par La Provence. Il n'aura effectivement échappé à personne que l'OM a gagné quatre matches en 14 journées de championnat face aux trois promus et Nice. Alors qu'approche un premier gros tournant avec un déplacement à Montpellier et les réceptions de l'Olympiakos et du PSG, Marseille va justement savoir si ce début de redressement cache quelque chose de plus consistant. Quant à sa brouille avec José Anigo, elle appartient au passé: "Je préfère ne rien dire de plus car je ne veux pas créer d'autres étincelles." Deschamps et l'OM aspirent à autre chose, croire surtout que 2012 leur sourira.