Deschamps : "le contexte est compliqué"

  • A
  • A
Deschamps : "le contexte est compliqué"
@ Reuters
Partagez sur :

EXCLU - L'OM, les Bleus, les critiques, Didier Deschamps s'est livré dans Europe 1 Foot.

EXCLU - De son avenir à l'OM aux critiques de ses joueurs, Didier Deschamps s'est livré dans Europe 1 Foot. Alors que le président de l'OM, Jean-Claude Dassier, indique dans un entretien au bi-hebdomadaire But ! qu'il serait prêt à libérer son entraîneur s'il voulait rejoindre les Bleus, Didier Deschamps n'a pas souhaité aborder le sujet pour revenir à ce qu'il considère comme l'essentiel : l'OM. "Je suis entraîneur de Marseille, Je suis déjà assez occupé et uniquement concentré sur ce projet-là pour atteindre nos objectifs", a-t-il déclaré dans Europe 1 Foot. Et le prochain objectif de "DD", c'est la demi-finale de la Coupe de la Ligue, mercredi soir, à Toulouse (20h45). "On a quatre compétitions, c'est une chance, et quand on en démarre une, on a l'ambition d'aller au bout", a-t-il expliqué. L'ancien capitaine des Bleus est conscient du tourbillon dans lequel se trouve actuellement le club phocéen, repoussé à douze points de Bordeaux en Championnat (avec un match en moins) après sa défaite à Montpellier samedi (2-0). "Marseille alimente constamment la chronique en bien ou en mal. Beaucoup de personnes entrent dans ce débat, explique-t-il. Il y a à boire et à manger. Je lis en diagonale, j'écoute très peu." À commencer par ses propres joueurs en conférence de presse. Les critiques de Fabrice Abriel sur l'annonce des compositions d'équipe ? "Je ne les ai pas entendues. Mais je peux vous dire qu'il savait qu'il était titulaire dès vendredi." Alors qu'il est lié à l'OM jusqu'en juin 2011, Deschamps a conscience des attentes qu'il suscite. "Il n'y a pas de patience, cela fait 17 ans qu'ils attendent (un titre). On joue toujours pour la 1re place. Ça dépend de ce que Marseille réalise et de ce que les autres réalisent. (...) Vous savez, les dirigeants avec qui j'avais parlé n'étaient pas les mêmes quand je suis arrivé", relève-t-il avec malice, avant de conclure, dans un sourire : "le contexte marseillais, il est compliqué, ça c'est sûr".