Deschamps: "La victoire d'un groupe"

  • A
  • A
Deschamps: "La victoire d'un groupe"
Partagez sur :

C'est un Didier Deschamps pas peu fier de ses troupes qui s'est présenté à la presse, mercredi soir, après la qualification de l'OM pour la finale de la Coupe de la Ligue aux dépens d'Auxerre (0-2). Au-delà d'une victoire qui vient confirmer le retour aux affaires de son équipe, l'entraîneur marseillais retient l'état d'esprit affiché par ses joueurs à cette occasion.

C'est un Didier Deschamps pas peu fier de ses troupes qui s'est présenté à la presse, mercredi soir, après la qualification de l'OM pour la finale de la Coupe de la Ligue aux dépens d'Auxerre (0-2). Au-delà d'une victoire qui vient confirmer le retour aux affaires de son équipe, l'entraîneur marseillais retient l'état d'esprit affiché par ses joueurs à cette occasion. Didier, vous voilà de retour au Stade de France... Oui, avec d'autant plus de plaisir que jouer deux finales de rang au Stade de France, ce n'est pas donné à tout le monde. Et en plus, je crois que c'est mérité au vu du match qu'on a proposé. On a marqué deux beaux buts et on a été efficaces défensivement malgré le peu de récupération qu'on a eue depuis dimanche. On a fait preuve de caractère et c'est une récompense pour les joueurs même si la finalité n'est pas pour tout de suite. Et puis c'est un bonheur d'offrir ça à nos supporters. Quels enseignements tirez-vous de cette demi-finale ? De bonnes choses, de très bonnes choses. J'avais vu du mieux dimanche contre Bordeaux, les joueurs ont donné la meilleure des réponses à ceux qui doutaient d'eux en confirmant ce soir. Brandao et Gignac ont répondu présent, mais il n'y a pas qu'eux. Le secteur défensif aussi a été au rendez-vous, et notamment notre gardien qui rayonne véritablement dans sa surface. C'est la victoire d'un groupe, tout simplement. L'OM a mis un peu de temps à entrer dans la partie. Comment l'expliquez-vous ? C'est vrai que nous avons connu une mise en route difficile, comme souvent quand on rejoue trois jours après un match. Maintenant, je trouve qu'on a répondu présent quand il le fallait et qu'on a bien fini la rencontre malgré la fatigue. Je préfère qu'on commence mieux les matches, c'est sûr, mais on ne peut pas maitriser 90 minutes. André-Pierre Gignac a encore joué à gauche ce soir, avec Brandao en pointe. Pensez-vous avoir trouvé votre configuration type ? C'est vrai que l'équipe de dimanche a été reconduite ce soir, exception faite de Mbia, qui a pris la place de Heinze. Devant, j'ai choisi de jouer avec le même système, malgré les risques de fatigue. J'ai trouvé l'animation offensive plus intéressante que dimanche. Le deuxième but notamment est superbe dans sa conception. Je sais que Gignac aime se retrouver dans cette position et personnellement, je n'ai jamais eu aucun doute le concernant. Aux joueurs maintenant de maintenir ce niveau de performance et même de l'améliorer à travers les entraînements et les matches. "Pour qu'une finale soit belle, il faut la gagner!" La saison dernière, la demi-finale de Coupe de la Ligue remportée à Toulouse avait été un déclic pour votre équipe. Pensez-vous que l'histoire puisse se répéter ? En tout cas, cette qualification ne va pas nous faire de mal. La victoire de dimanche aussi a été importante. La pression est forte, et ce genre de matches nous permet de gagner en sérénité et en confiance. Depuis que je suis entraîneur de l'OM, je n'ai pas à me plaindre, les joueurs ont toujours répondu présent dans les gros matches. Vous savez, l'état d'esprit est fondamental et je peux vous dire que quelque chose se dégage de cette équipe. On a beaucoup évolué depuis six mois. Quelles sont les nouvelles d'Edouard Cissé ? Il a pris une grosse semelle, il a une grosse entaille sur le genou. On a craint une torsion des ligaments mais a priori, ce n'est qu'un gros choc. En finale, vous avez rendez-vous avec Montpellier. Quel est votre sentiment ? Ce sera la finale du grand Sud, c'est bien. Montpellier a fait ce qu'il fallait mardi contre Paris, même si la différence s'est faite sur la fin. Maintenant, personnellement, je n'espérais rien de particulier, je n'avais pas de favori. C'est une équipe qu'on connaît bien, et puis on la jouera en championnat juste avant la finale. Bien sûr, on sera favori. Oui, on sera favori... Cette finale de Coupe de le Ligue fait-elle partie de vos priorités ? C'est un titre, on ne peut le négliger. Il y en à quatre à viser en début de saison et là, on en a un à portée de mains. On ne le minimise pas. Maintenant, il y a encore beaucoup de matches d'ici là, dont les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais de toute façon, vous connaissez mon point de vue: pour qu'une finale soit belle, il faut la gagner ! Enfin que pensez-vous de la performance de Lille, qui a gagné ce soir 3-0 contre Nancy en championnat ? Tant mieux pour eux... Ils avaient potentiellement six points d'avance, maintenant ils les ont réellement. Ils sont logiquement leaders du championnat, ils ont la meilleure place, donc la pression est sur eux. La chasse est ouverte!